Home

Animaux < Fonds marins < Poissons < Baudroie. Melanocetus johnsonii

Baudroie abyssale

Dans les profondeurs des océans Pacifique, Atlantique et Indien, la baudroie abyssale de Johnson, gueule ouverte, allume son organe lumineux et se met en chasse.

Ce poisson vit entre 1 000 et 2000 m de profondeur. Le mâle, de 3 cm, présente une forme habituelle pour un poisson.
Par contre, la femelle, de 12 cm, est véritablement terrifiante.

Son corps massif porte une énorme tête, fendue par une immense bouche aux mâchoires armées de dents acérées.
Un organe lumineux, situé au-dessus de sa tête, pend à l’extrémité d’un filament.

Baudroie abyssale

Baudroie abyssale femelle. Melanocetus johnsonii. (capture d'écran la Planète bleue 2004 BBC )

La baudroie abyssale n’est pas la seule espèce à posséder des photophores. À cette profondeur, l’obscurité est totale.
Ce système lumineux possède plusieurs rôles :

  • Reconnaissance des membres d’une même espèce
  • Intimidation à l’égard des prédateurs
  • Piège mortel pour chasser

Chez la baudroie abyssale, seule la femelle porte un organe lumineux. Les proies sont attirées par cette lumière. La baudroie incline alors le filament devant sa bouche. Ce système ingénieux lui permet de récupérer directement entre ses mâchoires les victimes.

On a retrouvé dans son estomac des poissons d’une taille deux fois supérieure à la sienne.

Avant la maturité, le mâle se fixe à l'arrière du corps d'une femelle et cela de manière permanente. On peut donc dire que les mâles sont des parasites dans la mesure où c'est la femelle porteuse qui leur procure le sang.
Cependant, ce terme est très relatif, car le mâle devient une source de sperme, indispensable pour la reproduction.

Classification: Animalia. Chordata. Actinopterygii. Lophiiformes. Melanocetidae. Melanocetus

V.Battaglia (09.2005)

Prédateurs des Abysses

Références

Voyage au coeur du mystérieux. Selection du Reader's Digest 1996
Science & Vie N°1037 2004
La Planète Bleue. BBC 2004

< Poissons