Home

Animaux < Reptiles < Lézards < Basilic

Basilic

Grand lézard d’Amérique, le basilic appartient à la famille des Corytophanidae. Le genre Basiliscus comprend 4 espèces dont la plus célèbre est le basilic vert (Basiliscus plumifrons). En effet, cet animal très léger et rapide peut se déplacer sur l’eau d’où son nom vernaculaire espagnol »Lézard de Jésus-Christ ».
Le basilic tient une place importante dans la mythologie ainsi que dans le bestiaire médiéval.

Les espèces du genre Basiliscus

Le genre Basiliscus a été considéré jusqu’en 1989 comme appartenant à la famille des Iguanidés. Aujourd’hui, il est inscrit dans la famille des Corytophanidae (lézards à tête casquée).

Basilic brun

Le basilic est un lézard assez commun en terrarium. By Care_SMC

Ce sont tous des lézards diurnes. Il existe 4 espèces :

  • Basiliscus basiliscus (basilic commun)
  • Basiliscus galeritus (basilic de l'ouest)
  • Basiliscus plumifrons (basilic vert)
  • Basiliscus vittatus (basilic brun)

Basilic commun (Basiliscus basiliscus)  

Ce lézard mesure de 40 à 60 cm de long. On le rencontre au Nicaragua, au Costa Rica, au Panama, au nord-ouest de l'Équateur, en Colombie et au Venezuela.

Il vit dans les forêts tropicales, toujours près de l’eau. Il se nourrit de fruits et d’insectes.

Le mâle adulte présente une petite crête sur la tête. La robe est  en général brun-olivâtre avec des bandes transversales claires.

Basilic commun

Basilic commun. By Bgv 23

Lorsque le basilic doit fuir rapidement, il se dresse sur ses pattes arrière queue relevée en balancier et court par longues enjambées.

Terrestre, le basilic se déplace également à la surface de l’eau à une vitesse de 12 km/h. On a pu observer des spécimens traverser un lac de 400 m de large.
Cet exploit est rendu possible par la légèreté du corps, les longs doigts élargis et le très rapide mouvement des pattes qui ne touchent la surface de l’eau qu’un bref instant.

Basiliscus basiliscus. Basilic commun

Le basilic commun est terrestre. By Tory Porter

Dès que la course se ralentit, l’animal retombe sur ses quatre pattes, s’enfonce et finit le trajet à la nage.

Les basilics sont des lézards solitaires. Chaque individu possède son territoire qu’il défend âprement, surtout au moment de la reproduction.

Basilic vert (Basiliscus plumifrons)

C’est un grand lézard qui mesure jusqu’à 80 cm de long. Sa robe possède un fond vif, vert ou bleuté.
Les mâles adultes possèdent une crête qui descend jusqu’à la queue. Le crâne est orné d’un grand casque précédé d’un plus petit.

Les femelles et les juvéniles se reconnaissent aux bandes transversales foncées sur le dos et la queue.
La coloration de l’œil, orange vif ou jaune , rend le regard de ce lézard assez surprenant.

Basilic vert

Basilic vert. Un mâle. L'espèce n'aime pas le plein soleil. Attention aux griffes et aux mâchoires qui sont tranchantes. By William Warby

Egalement appelé basilic à plumes ou lézard de Jésus-Christ, il vit au Honduras, au Panama, au Costa Rica et au Nicaragua.
Très rapide, il se tient souvent dans les arbres et toujours à proximité des cours d’eau.

Il se nourrit d’insectes et de petits rongeurs. Il apprécie également les fruits sucrés. Il peut se montrer cannibale à l’occasion.

Comme chez les autres espèces, les mâles sont très territoriaux et n’hésitent pas à se battre au moment de la reproduction.

En captivité, il ne faut jamais mettre plusieurs mâles dans un même terrarium.

Basilic brun (Basiliscus vittatus)

Egalement appelé basilic ligné ou marron, ce lézard mesure de 50 à 70 cm de long. Il vit en Amérique centrale, du Mexique à la Colombie. Il a été introduit en Floride.

Il évolue dans les forêts ouvertes mais peut s’aventurer dans les zones urbaines. Il s’éloigne rarement d’un point d’eau.
Il se nourrit essentiellement d’insectes et de fruits mûrs.

Basiliscus vittatus

Basiliscus vittatus. By Maximilian Paradiz

Le mâle présente un casque orienté vers l’arrière. Une petite crête dorsale est également présente chez les mâles les plus âgés.
Deux lignes jaunes ou beiges sont présentent de la tête jusqu’aux flancs.

En principe, la robe est marron. Les juvéniles et les femelles arborent des bandes transversales plus foncées.

En terrarium, il faut privilégier les animaux nés en captivité. Ceux qui sont capturés dans la nature arrivent souvent en mauvais état. Ils sont nerveux et s'acclimatent difficilement.

Reproduction

Les basilics sont ovipares. Dans son environnement naturel, avant  de pondre la femelle creuse dans le sol à l’aide de ses griffes une petite cavité où elle déposera 10 à 20 œufs.
Elle recouvre ensuite sa ponte avec des feuilles et de la terre.
La ponte se déroule pendant la saison des pluies.

Basilic vert

Le mâle basilic est territorial et devient agressif au moment de la reproduction. By Sean Murray

Après une incubation de trois mois, les petits éclosent. Ils déchirent leur coquille à l’aide d’une sorte de dent située sur leur museau.
Cette opération est délicate et demande environ 5 heures.

Ils sont autonomes dès leur naissance et se dispersent rapidement pour ne pas attirer les prédateurs. Ils se nourrissent d’insectes.

En captivité, les pontes peuvent avoir lieu tout au long de l’année.

Le basilic dans la mythologie et le bestiaire médiéval

Le basilic est un reptile fabuleux qui tue par son seul regard ou par son haleine celui qui l’approche.
Cet animal mythique est né d’un œuf de vieux coq de 7 ou 14 ans, déposé dans du fumier et cuvé par un crapaud ou une grenouille.

Basilic

Le surprenant regard du basilic est à l'origine du mythe. By Fimb

Il est représenté par un coq à queue de dragon ou par un serpent aux ailes de coq.

Selon la légende, le basilic est très difficile à approcher. Le seul moyen d’y parvenir consiste à lui tendre un miroir, et le regard terrible, doué d’une puissance mortelle, reflété sur le basilic lui-même, le tuait.

On peut rapprocher ce mythe de celui de la Gorgone, dont la seule vue provoquait la mort ou l’épouvante.

Au Moyen Âge, on estime que le Christ a écrasé quatre animaux, dont le basilic. Il est considéré comme le roi des serpents.
Il ne rampe pas et se déplace dressé. Sa tête porte une huppe en forme de couronne, sa voix est stridente et son regard foudroie.

Son regard est tel qu’il peut mourir en le croisant dans un miroir.

Basilic vert

La crête du basilic est fragile et l'animal doit être manipulé avec précaution. By Denn

Son souffle est lui aussi mortel et très fétide comme celui du dragon.

Son adversaire le plus redoutable est la belette qui malgré sa petite taille est capable de l’égorger.

Le cocatrix est un autre monstre du bestiaire médiéval qui est très proche du basilic. Il possède une tête et des pattes de coq mais un corps de serpent. Les ailes sont terminées par des griffes.
Comme le basilic, il a le regard qui tue et le souffle incendiaire.

Cocatrix

Le cocatrix est très proche du basilic dans les mythes. By Eva the Weaver

Heureusement, le cocatrix est très rare car il ne peut naître que d’un œuf pondu par un coq de 7 ans au moment où l’étoile Sirius est à son zénith.
L’œuf doit être ensuite couvé par un crapaud pendant 9 ans.

Le cocatrix est représenté notamment sur le grand portail de la cathédrale de Sens.

Classification: Animalia. Reptilia. Squamata. Iguania. Corytophanidae. Basiliscus

V. Battaglia (22.02.2009)

Anolis vert et anolis marron

Références

Le basilic. Editions Proxima 2001
Jean Chevalier et Alain Gheerbrant. Dictionnaire des symboles. Rober Laffont  1982
Pierre Ripert. Le bestiaire des cathédrales. Editions de Vecchi 2004

< Lézards