Home

Animaux < Araignées < Bagheera kiplingi

Bagheera kiplingi

Bagheera kiplingi est une araignée exceptionnelle par son régime alimentaire. En effet, contrairement aux 40 000 autres espèces d’araignées connues, Bagheera kiplingi préfère les végétaux à la viande.
Cette araignée herbivore constitue donc une exception.

Bagheera kiplingi doit son nom à la célèbre panthère noire Bagheera du Livre de la Jungle de Rudyard Kipling. Le nom de l’espèce est un hommage à l’auteur.

Portrait de Bagheera kiplingi

Cette petite araignée longue de 5 à 6 mm vit  en Amérique centrale. On la trouve également au Mexique.

Le genre Bagheera comprend deux espèces :

  • Bagheera kiplingi , décrite en 1896
  • Bagheera prosper, décrite en 1901. Cette espèce vit aux Etats-Unis et au Mexique

Bien que connue depuis fort longtemps, Bagheera kiplingi nous réservait encore quelques surprises.
Il est vrai que seul le mâle a été décrit en 1896. Ce n’est que 100 ans plus tard que la femelle a fait l’objet d’une description.
L’observation des scientifiques s’était surtout portée sur la symbiose qui existe entre les acacias et les fourmis, négligeant d’observer les araignées.

Photos de Bagheera kiplingi 

C’est en 2009 que Christopher Meehan et ses collègues de l’université Villanova ont pu observer le régime alimentaire très particulier de cette araignée.

Les deux sexes possèdent une coloration assez différente. Le mâle présente un céphalothorax sombre avec une coloration verte sur la face avant supérieure. L’abdomen, rougeâtre, est orné de lignes verdâtres.
L’abdomen de la femelle est brun avec des marques verdâtres.

C’est une espèce apparemment sociale qui vit en colonie. Plusieurs centaines d’individus, majoritairement des femelles, ont été observés sur un seul acacia.
Les femelles semblent également prendre grand soin de leur progéniture.

Régime alimentaire

Cette araignée se nourrit à 90% des boursouflures situées à l’extrémité des feuilles d’acacias qui sont riches en protéines.
Elles se nourrissent également du nectar.
D'autres locataires occupent ces arbres: les fourmis. Les fourmis ont le même régime alimentaire. L’araignée doit donc, pour se nourrir, éviter ces prédatrices.

Pour cela, elle mise sur sa rapidité, son excellente vue et une stratégie très élaborée pour éviter les fourmis mais également pour piller leurs récoltes.

On peut donc dire que cette araignée profite des fourmis pour se nourrir sans avoir besoin de chasser.

Bagheera kiplingi évite tout d’abord soigneusement les fourmis soldats qui patrouillent sur le territoire.
Si par malchance, elle se retrouve encerclée, elle saute grâce à ses puissantes pattes pour se dégager.
Elle peut également se servir d’un fil de sécurité pour descendre rapidement de l’arbre.

Cette araignée s’est donc révélée être un grand stratège capable de raisonnements complexes.

Bien qu’elle consomme occasionnellement de la viande, c’est une araignée principalement herbivore.
Toutes les araignées connues sont  carnivores.

Les scientifiques ont également noté que les populations mexicaines sont à 90% herbivores tandis que les populations du Costa Rica sont beaucoup plus carnivores, leur régime végétarien étant d’environ 60%.

Il reste encore à déterminer comment cette araignée avale les végétaux car bien évidemment aucune araignée ne peut mâcher.

Toutes les araignées ont besoin de liquéfier les proies pour pouvoir les absorber. Leur œsophage est en effet trop étroit.
Elles peuvent  humecter leur victime avec un produit qui dissout les tissus. Elles peuvent également injecter dans la proie un suc digestif qui liquéfie les tissus.

Ces techniques ne peuvent être employées avec des végétaux aussi durs que les feuilles d’acacias.

Christopher Meehan continue son étude qui a débuté il y a maintenant 7 ans.

Classification : Arthropoda. Arachnida. Araneae. Salticidae. Dendryphantinae. Bagheera

V. Battaglia (17.12.2009)

Veuve Noire

Référence

Platnick, Norman I. (2009): The world spider catalog, version 10.0. American Museum of Natural History.

< Arachnides