Home

Animaux < Mammifères < Babiroussa. Babyrousa babyrussa

Babiroussa

Au sein de la famille des porcs, les Suidés, le babiroussa (Babyrousa babyrussa) est considéré comme le plus primitif. Ce porc sauvage est endémique à l’Asie. Son nom provient du malais, babi « porc » et rusa « cerf », en référence aux « défenses » imposantes du mâle comparées aux bois du cerf..
Le babiroussa est reconnaissable à sa peau très ridée avec de grands plis.

Actuellement, il reste deux sous-espèces :

  • Babiroussa des Célèbes (Babyrousa babyrussa celebensis) 
  • Babiroussa de l'île Togian  (Babyrousa babyrussa togeanensis)

En dépit de la ressemblance entre le babiroussa et les autres suidés, des études des fossiles suggèrent que cet animal soit plutôt lié à l’hippopotame.
Mais, la comparaison anatomique interne montre une parenté avec les porcs.

Portrait du babiroussa

Ce suidé pèse de 43 à 100 kg. Les mâles sont plus grands que les femelles. Selon la sous-espèce, la peau peut être grise et  brunâtre (Babyrousa babyrussa celebensis) ou brune et noirâtre (Babyrousa babyrussa togeanensis).

Babiroussa

Mâle babiroussa. By boazyw

Les mâles portent des canines supérieures qui se développent vers le haut et qui peuvent atteindre 30 cm de long.
Les canines supérieures transpercent la peau de la face. Les canines inférieures, également très développées, sont utilisées pour se battre.

Chez la femelle, les canines supérieures sont petites ou absentes.

Babiroussa

Femelle babiroussa. By Joachim S.Müller

Les canines supérieures sont fragiles et ne servent qu’à protéger le visage.

Etant plus spécialisé que les autres porcs, le babiroussa se sert peu de son museau pour déterrer de la nourriture.
Son menu se compose de feuilles, de fruits et de champignons.

Habitat et mode de vie

Ce porc sauvage vit dans l'île de Célèbes (ou Sulawesi) qui se trouve en Indonésie ainsi que dans les petites îles voisines.   Il préfère les forêts tropicales humides mais évolue également près des fleuves et des lacs.

Le babiroussa est principalement actif le matin. Le reste de la journée est consacré à la sieste. C’est un porc rapide et un bon nageur. Il peut atteindre facilement les îlots à la nage.

Il se construit un terrier dans la boue avec de la paille ou des végétaux afin d’y dormir.

Le mâle est solitaire tandis que la femelle vit au sein d’un clan familial composé de jeunes et de quelques adultes.

La communication orale se compose de gémissements et de grognements.

Babiroussa

Babiroussa. By Recursion see recursion

Ce ne sont pas des animaux très territoriaux bien qu’en captivité on ait pu observer des mâles marquer leur territoire avec de la salive.

Reproduction

Dans un secteur donné, les mâles se battent pour pouvoir s’accoupler avec plusieurs femelles. La période de gestation dure en moyenne 153 jours.
La femelle met au monde un ou deux jeunes qui pèsent en moyenne 700 grammes. Très précoces, les jeunes commencent à manger de la nourriture solide entre le 3e et le 10e jour après leur naissance.
Dès 6 à 8 mois, ils sont sevrés.

Crâne de Babiroussa

Crâne de Babiroussa. (Zoological Museum Bologna). By Curious Expedition

Ils pourront commencer à se reproduire dès l’âge d’un an.

En captivité, le babiroussa peut vivre jusqu’à 24 ans.

Le babiroussa et l’homme

En Indonésie, le babiroussa est chassé pour sa chair mais également pour être apprivoisé. Ce porc fait l’objet de recherches médicales.
En effet, les canines qui transpercent la peau ne provoquent aucune infection.  Or, chez l’homme, si on introduit par exemple un cathéter, il y a un risque d’infection. Les chercheurs espèrent donc, en étudiant le babiroussa, pouvoir éviter cette complication.

Babiroussa

Impressionnantes canines du babiroussa. By boazyw

La chasse excessive ainsi que la destruction de l’habitat ont provoqué un déclin important des populations. Actuellement, on estime qu’il reste 4 000 individus à l’état sauvage.

L’espèce est donc classée comme vulnérable. Il est d’ailleurs à souligner que trois sous-espèces sont déjà éteintes.

Il y a quand même un espoir pour le babiroussa car il se reproduit bien en captivité. Des programmes de réintroduction sont en œuvre en Indonésie.

Classification : Animalia. Vertebrata. Mammalia. Artiodactyla. Suidae. Babyrousa

V. Battaglia (11.09.2008)

Sanglier . Phacochère. Cochon domestique. Potamochère

Références

Todd Triplett. The Complete Book of Wild Boar Hunting: Tips and Tactics That Will Work Anywhere; The Lyons Press; First edition edition 2004
Ben Sonder. Pigs and Wild Boar (Portraits of the Animal World); New Line Books 2005

< Mammifères