Home

Planète Terre < Catastrophes naturelles < Avalanche

Avalanche

Une avalanche est un glissement de neige ou de glace en montagne. L’avalanche peut être provoquée par le dégel ou tout simplement un bruit soudain.
La stabilité du manteau neigeux varie en fonction de son évolution. En effet, dès que la neige se dépose à la surface du sol, elle commence à se transformer selon une suite de phénomènes physiques en relation avec les conditions météorologiques. Le résultat est un manteau stratifié, composé de différentes couches de neige. Selon les caractéristiques de ces couches successives et leur évolution, le manteau neigeux peut devenir stable ou instable, ce qui peut dans ce dernier cas provoquer une avalanche ou faciliter son déclenchement.

Avalanche : Danger

Parfois mortelles, les avalanches ont des formes et des effets différents.

On distingue trois types d'avalanche caractérisée chacune par le type de neige mise en cause dans le mouvement initial : l'avalanche de neige récente, l'avalanche de plaque dure, et l'avalanche de neige humide (ou de fonte).

L'avalanche de neige récente ou avalanche en aérosol:

Les avalanches spontanées se produisent pendant ou peu après les chutes de neige. Un skieur peut déclencher une avalanche sur ce type de neige.

avalanche

Avalanche photographiée aux Etats-Unis. © dinosoria.com

Quand une avalanche dépasse 70 km/h, l'air s'incorpore aux particules de neige et crée un nuage de neige fine qui accélère l'avalanche qui peut alors déferler à une vitesse de 200 à 300 km/h et provoquer d’énormes dégâts.

L'onde de souffle peut abattre des forêts entières.

Video Avalanche


L'avalanche de plaque dure :

Les plaques dures sont très dangereuses pour les skieurs.
La cassure, toujours très nette, se propage rapidement suivant une ligne brisée. L'instabilité de ces plaques tient essentiellement à la présence d'une sous-couche fragile sans cohésion. Leur équilibre précaire peut être rompu sous l'effet d'une faible surcharge.

Dans ce cas là, la plaque supérieure glisse. L'avalanche peut atteindre 100 km/h et les victimes sont alors emportées et totalement ensevelies.

avalanche

Avalanche photographiée aux Etats-Unis. © dinosoria.com

L'avalanche de neige humide (ou de fonte) :

Ce type d'avalanche, également appelée avalanche de neige coulante, est directement lié à la présence d'eau liquide. Ces avalanches se produisent au cours de réchauffements importants lors d'un redoux hivernal par exemple, accompagnés ou non de pluie. Les plus typiques des avalanches de neige humide sont les avalanches de printemps.

Leur écoulement s’effectue à une vitesse de 20 à 100 km/h. Malgré cette « lenteur », elles possèdent une grande puissance dévastatrice. Cette avalanche se comporte comme une coulée de lave ou de boue et emprunte les fonds de vallée ou les couloirs.

Les avalanches les plus meurtrières dans le monde

  • 1618: Plurs en Italie, 1 500 morts
  • 1689: Saas en Suisse, 300 morts
  • 1916: Tyrol en Autriche, plus de 10 000 morts

De 1950 à nos jours, on comptabilise 2 avalanches en Autriche qui ont fait 411 morts; 3 avalanches en Suisse avec 137 morts et 5 avalanches en France avec 78 morts.

La montagne est considérée comme un espace de loisir mais il ne faut pas oublier que l'avalanche est le risque naturel qui fait, en moyenne, le plus de victimes en Europe.

La montagne provoque en moyenne 30 morts par an. Les Alpes sont le massif français le plus dangereux.

avalanche

Avalanche photographiée aux Etats-Unis. © dinosoria.com

Les statistiques démontrent qu'en cas d'ensevelissement, jusqu'à 15 mn, la victime à 90% de chance de survivre. Par contre, de 18 à 35 mn, le risque de mourir par asphyxie est très important. Au-delà de 35 mn, la survie n'est possible que s'il existe une poche d'air.

Il est donc important que les secours interviennent le plus rapidement possible.

L'échelle européenne des risques d'avalanche

Degré 1 : faible
Le manteau neigeux est en général bien stabilisé.

Des déclenchements ne sont en général possibles que par forte surcharge sur de très rares pentes raides extrêmes.

Degré 2 : Modéré
Le manteau neigeux n'est que modérément stabilisé dans quelques pentes raides. Ailleurs, il est bien stabilisé.

Des déclenchements sont possibles surtout par forte surcharge et dans quelques pentes indiquées dans le bulletin.
Des départs spontanés d'avalanches de grande ampleur ne sont pas à attendre.

Peu de danger d'avalanches spontanées.

avalanche

Avalanche photographiée aux Etats-Unis. © dinosoria.com

Degré 3 : Marqué
Le manteau neigeux n'est que modérément à faiblement stabilisé dans de nombreuses pentes raides.

Des déclenchements sont possibles parfois même par faible surcharge et surtout dans de nombreuses pentes indiquées dans le bulletin.
Dans certaines situations, quelques départs spontanés d'avalanches de taille moyenne, et parfois assez grosse, sont possibles.

L'appréciation du danger d'avalanche demande de l'expérience.
Eviter autant que possible les pentes raides d'exposition et d'altitude indiquées dans les bulletins.

Avalanche photographiée aux Etats-Unis. © dinosoria.com

Degré 4 : fort
Le manteau neigeux est faiblement stabilisé dans la plupart des pentes raides.

Des déclenchements sont probables même par faible surcharge dans de nombreuses pentes raides.
Dans certaines situations, de nombreux départs spontanés d'avalanches de taille moyenne, et parfois grosse, sont à attendre.

Conditions défavorables.
L'appréciation du danger d'avalanche demande beaucoup d'expérience. De ce fait, il est recommandé de ne pas skier, ni de partir en randonnée.

avalanche

Avalanche photographiée aux Etats-Unis. © dinosoria.com

Degré 5 : très fort
L'instabilité du manteau neigeux est généralisée.

Spontanément, de nombreux départs de grosses avalanches sont à attendre y compris en terrain peu raide.

Danger aigu. Toutes les mesures de sécurité sont à recommander.

Conditions très défavorables. Il est fortement recommandé de ne pas skier, ni de partir en randonnée.

Rappelons enfin que le ski hors piste est toujours déconseillé. Le temps peut être splendide et la montagne vous paraîtra paisible. Les risques sont pourtant bien réels. La plupart des accidents surviennent par manque de respect des consignes de sécurité.

V.Battaglia (01.2005)

< Catastrophe Naturelle

< Montagnes. Volcans