Home

Animaux < Requins < Attaque d'un requin en eau douce

Un requin capable de survivre en eau douce

Attaques de requin dans le New Jersey en 1916

En juillet 1916, une série d’attaques de requin a touché les côtes du New Jersey. Ces attaques ont débuté brutalement pour prendre fin 12 jours après.

Il y a eu 5 victimes, dont 4 décès. Le grand requin blanc a été accusé de ces attaques. C’est d’ailleurs cette série d’attaques de 1916 qui a inspiré les Dents de la Mer.

Mais le requin blanc était-il vraiment coupable ? En effet, on peut avoir des doutes, car deux attaques se sont déroulées dans la crique de Matawan, c’est-à-dire dans une eau à la salinité très faible.

Il se pourrait bien qu’un autre requin soit le responsable des deux décès dans cette crique. Le requin bouledogue serait un coupable tout désigné, car c’est l’un des rares requins à pouvoir survivre en eau douce.

Les attaques de requin du New Jersey

En juillet 1916, c’est une véritable canicule qui sévit dans le New Jersey. Écrasée par la chaleur, la foule s’amasse sur les plages pour découvrir les joies de la baignade.
À cette époque, les congés payés n’existent pas et peu de gens peuvent s’offrir des vacances balnéaires.

La mer n’est pas encore devenue un enjeu touristique. La faune maritime est quasiment inconnue.
Ce regroupement inédit de plusieurs centaines de personnes dans l’eau est certainement à la base des attaques.
Car si l’homme ne connaissait quasiment rien des requins à ce moment-là, la réciproque est vraie.

New Jersey est un État du nord-est des États-Unis, bordé au sud-est par l’océan Atlantique.

La première attaque s’est déroulée près de Beach Haven. Un homme a été attaqué alors qu’il se baignait. Il est mort peu de temps après d’hémorragie.
Cette première attaque a fait l’objet d’un article secondaire dans le New York Times qui mentionna simplement qu’un homme avait été attaqué par un gros poisson.

Carte des attaques du New Jersey en 1916

Carte des attaques du New Jersey en 1916

Mais, 5 jours plus tard, un autre baigneur est attaqué et perd ses deux jambes près de la plage de Spring Lake.
Cette fois, l’affaire fait la Une et le gros poisson devient un requin tueur. Le grand requin blanc est rapidement désigné comme le coupable.

requin blanc

Un grand requin blanc observé par des plongeurs dans une cage. Crédit photo

Ces articles font l’effet d’un véritable électrochoc auprès de la population qui ne se doutait pas une seconde qu’elle pouvait courir le moindre danger.
Bien sûr, les requins sont connus, mais personne n’imaginait qu’ils pouvaient attaquer des hommes si près du rivage.

Les deux attaques suivantes sont les plus étranges, car elles ne se sont pas déroulées dans l’océan, mais dans la crique de Matawan.

Les attaques en eau douce: Crique de Matawan

On dispose d’un témoin qui a aperçu un requin dans la crique alors qu’il se promenait sur une passerelle en bois. Ce capitaine à la retraite de la marine marchande n’a pas été pris au sérieux en évoquant ce qu’il avait vu.

Crique de Matawan

La crique de Matawan n'a pas beaucoup changé depuis 1916. Crédit photo

La première victime dans cette crique est un jeune garçon de 11 ans, Lester Stillwell, qui était venu se baigner avec quelques camarades.
L’enfant a disparu sous l’eau et nul n’a jamais retrouvé le corps.

Suite à cet accident, les habitants pensent que l’enfant qui souffrait d’asthme a eu une crise et s’est noyé.
Ils décident de mettre un filet le long de la rivière pour empêcher le corps de dériver. Plusieurs volontaires sondent la crique pour retrouver le corps.
C’est à ce moment-là que Stanley Fisher est à son tour attaqué. Ramené sur la rive, il décèdera quelques heures plus tard.

Le filet n’a pas retenu bien longtemps le requin qui a pris la fuite.

Quelques jours plus tard, un grand requin blanc est tué dans la baie qui mène à la crique. Après autopsie, des restes humains sont retrouvés dans son estomac.

Requin blanc tué en 1916

Photo d'archive du requin blanc tué en 1916 (Domaine public)

Le requin blanc est donc désigné comme seul coupable de toutes les attaques.

Grand requin blanc ou requin bouledogue ?

Les attaques de 1916 ont fait l’objet de plusieurs études scientifiques et de plusieurs ouvrages dont notamment In Search of the "Jersey Man-Eater" (1987) de Richard G. Fernicola , Twelve Days of Terror (2001) du même auteur et Close to Shore (2001) de Michael Capuzzo. Il y a également eu plusieurs documentaires dont Attacks of the Mystery Shark (2002) par le National Geographic.

Aujourd’hui, la morphologie des requins est bien mieux connue qu’en 1916. On sait qu’un requin blanc a besoin d’eau salée pour survivre.
Or, les deux attaques de Matawan ont eu lieu à plus de 15 km dans les terres, dans une eau à très faible salinité.

Grand requin blanc

Grand requin blanc. By Michaël Heilemann. (Site personnel)

Si un requin blanc pénètre dans de l’eau douce, son sel interne se dilue. Le manque de sel provoque une dilatation des cellules du requin.
L’enveloppe de certaines cellules va même jusqu’à se rompre. Le corps du requin commence alors à enfler. Il meurt en quelques heures.

Il existe donc une autre théorie, notamment défendue par Fabien Cousteau dans le documentaire du National Geographic.
Ce requin tueur d’eau douce ne serait-il pas plutôt un requin bouledogue ?

Requin bouledogue

Requin bouledogue. © dinosoria.com

C’est un prédateur aussi efficace que le grand blanc et qui peut survivre en eau douce.
En effet, une glande située près de sa queue se ferme pour retenir le sel tandis que ses longs reins réutilisent le sel déjà présent dans son organisme.

Cependant, en principe, le requin bouledogue évolue dans les eaux tropicales et chaudes du globe.
Pourquoi un individu serait-il remonté jusqu’au New Jersey ?

requin bouledogue

Requin bouledogue. © dinosoria.com

Malgré les recherches, menées par le National Geographic, aucune preuve n’a pu être apportée quant à l’espèce responsable des attaques.
Cependant, il est fort probable qu’il y a plusieurs coupables et non un seul. Un grand requin blanc serait responsable des attaques dans l’océan et un requin bouledogue serait coupable des attaques dans la crique.
C’est du moins la conclusion de Fabien Cousteau.

V.Battaglia (3.02.2008)

Les requins les plus dangereux . Les attaques de requins dans le monde

Références

Richard G. Fernicola, Twelve Days of Terror: A Definitive Investigation of the 1916 New Jersey Shark Attacks (Guilford, Conn.: The Lyons Press, 2002),
In Search of History titled Shark Attack 1916 (2001); Documentaire History Channel
Attacks of the Mystery Shark (2002); Documentaire du National Geographic

< Requins