Planète Terre < Astronomie < Astéroïde

Astéroïde

Les scientifiques sont conscients que dans l’immensité sidérale, un astéroïde qui pourrait être l’astéroïde « de la fin du monde » rode.
Aujourd’hui, la question n’est plus de savoir si un tel astéroïde pourrait percuter la Terre mais surtout de savoir quand il le fera.

Qu’est-ce qu’un astéroïde ?

Un astéroïde est un corps rocheux, parfois issu de la formation des planètes. Au cours des derniers trois ou quatre milliards d'années, les astéroïdes ont été le principal agent de modification de la surface d'un très grand nombre de corps, comme Mercure et la Lune.

Cratère d'impact Tycho sur la Lune. © Nasa

En dépit de la grande distance qui les sépare, ils semblent être enclins à se heurter et se fragmenter. Parfois, de leur destruction naissent des groupes ou des familles d'astéroïdes plus petits gravitant ensemble.
Les astéroïdes donnent des informations sur l'origine et l'histoire primitive du système solaire. De ce point de vue, ils sont aussi importants que les planètes elles-mêmes.

Les astéroïdes dans notre système solaire

Il existe plus de 8 000 astéroïdes de grande taille, et bien plus encore, trop petits pour être détectés aisément. On connaît seulement 26 astéroïdes de diamètre supérieur à 200 kilomètres. Cependant, il pourrait exister plus d'un million d'astéroïdes d'un kilomètre.

Actuellement, on observe en permanence la ceinture d’astéroïdes qui évolue en orbite entre Mars et Jupiter. Ces énormes blocs de roche sont les vestiges de la création de notre système solaire.

Représentation de la ceinture d'astéroïdes de notre système solaire (© alsyd multimedia)

La plupart sont inoffensifs. Mais, de temps en temps, ils entrent en collision les uns avec les autres et dévient de leur trajectoire à 20 Km/seconde.

Un danger ignoré pendant longtemps

L’homme se croit à l’abri sur Terre. Les modifications et grands cataclysmes se sont produits dans des temps trop reculés pour que notre mémoire en conserve un quelconque souvenir. Le temps à l’échelle de la Terre est pour nous difficile à appréhender.
L’espèce humaine n’est pas sur Terre depuis suffisamment longtemps pour avoir le recul nécessaire.

Astéroïde 243 Ida . Crédit: Nasa

Bien sûr, le grand public sait que c’est peut-être un astéroïde qui a provoqué l’extinction des dinosaures ; mais, c’était il y a 65 millions d’années et pour un homme qui ne vit en moyenne que 70 ans, ce n’est pas une réalité palpable.
On envisage réellement qu’une telle catastrophe puisse se reproduire que dans un film de science-fiction.

Comparaison entre l'astéroïde Mathilde de 70 x 50 kilomètres de diamètre et la Terre. Il peut sembler petit et pourtant une collision provoquerait une catastrophe à l'échelle planétaire. Montage © dinosoria.com

Pourtant, à partir de 1993, la communauté scientifique et les instances gouvernementales ont enfin pris très au sérieux la poignée de chercheurs qui tiraient la sonnette d’alarme depuis déjà longtemps.

Détection d'une comète

En janvier 1993, une comète qui se trouve dans une orbite de collision avec Jupiter est repérée. L’évènement secoue la communauté scientifique, car Jupiter est une des planètes les plus proches de la Terre.

Le contenu de cette page nécessite une version plus récente d’Adobe Flash Player.

Obtenir le lecteur Adobe Flash

La collision a été observée en direct. © Nasa

Cette comète était fragmentée en de multiples morceaux. Lorsque les fragments ont percuté Jupiter, le nuage de poussière était aussi gros que notre planète.

Vue rapprochée des fragments de la comète. Crédit: © Nasa

C’est cet évènement qui a marqué le début des études sérieuses sur les risques de collision d’un astéroïde avec la Terre.

Les impacts terrestres

Sur Terre, les collisions sont quasiment passées inaperçues. Les cratères géants n’ont été pendant longtemps aux yeux des scientifiques que les vestiges de volcans éteints.

Cratère d'impact de Manicouagan

Cratère d'impact de Manicouagan vieux de 212 millions d'années Crédit: Nasa

Notre planète est en grande partie recouverte d’eau ce qui explique aussi la « discrétion » de ces impacts.
Ce n’est pas le cas sur la Lune par exemple où l’on peut observer les stigmates des nombreuses collisions avec des astéroïdes.

Des théories suggèrent que les constituants chimiques à l'origine de la vie et une grande partie de l'eau terrestre proviennent d'astéroïdes ou de comètes étant entrés en collision avec la Terre avant l'apparition de la vie. Ceci signifie que sans l'existence d'impacts d'astéroïdes, la vie sur Terre n'existerait peut-être pas. Si la race humaine était maintenant anéantie par un impact d'astéroïde, ce pourrait être favorable à des espèces futures.

Cratère d'impact de Gosses Bluff

Cratère d'impact de Gosses Bluff en Australie. Crédit: © Nasa

La chute d’astéroïdes continue actuellement sur Terre.

En 2000, à Atlin, au Canada, la population a frôlé la catastrophe. Un astéroïde de 200 tonnes a explosé dans l’atmosphère terrestre.
Si cet astéroïde ne s’était pas désintégré juste avant de percuter le sol, il aurait eu la puissance d’une bombe nucléaire.

Trainée laissée par l'astéroïde après son explosion (Source Internet)

En 2001, un astéroïde a explosé au-dessus de l’océan Pacifique, libérant une puissance 10 fois plus importante que celle de la bombe d’Hiroshima.

En 2002, c’est également un astéroïde qui s’est désintégré au-dessus de la mer Méditerranée.

Astéroïde: un danger réel

Les astéroïdes dont la taille dépasse 50 mètres environ sont dangereux. Leur fréquence est d'environ 100 ans.

L'impact d'un tel astéroïde pourrait causer une perturbation localement. S'il tombait dans la mer, il génèrerait des tsunamis, qui inonderaient les régions côtières.

A cette échelle, un tel événement serait comparable au cataclysme survenu le 30 juin 1908 dans la région de la Toungouska Pierreuse, en Sibérie centrale. L'explosion mit feu à une zone forestière de 2 200 kilomètres carrés.
Un objet de taille semblable, en touchant le sol, donna naissance au Barringer Crater, large de 1,2 kilomètre, en Arizona (USA).

Astéroïde Eros. Son diamètre est supérieur à 10 km . Crédit: © Nasa

Un plus grand astéroïde, c'est-à-dire large de 1 Km, aurait des conséquences à l'échelle de la planète. La fréquence des corps de cette taille est de 100 000 ans. Atterrissant dans la mer, il générerait de gigantesques tsunamis qui dévasteraient les côtes sur une longue distance.

Astéroïde Mathilde . Crédit: © Nasa

Il est difficile de connaître les effets de l'impact d'un objet de taille donnée, car les dommages qu'il pourrait causer dépendent de sa vitesse, de sa composition et de sa solidité.

Astéroïde 951 Gaspra . Crédit: © Nasa

Les effets de l'impact de tout corps bien supérieur à 2 Km seraient très probablement cataclysmiques. En frappant la surface, un objet de 2 Km détruirait une zone de la taille de la France, avec des dégâts planétaires.

Détection des astéroïdes

En 2003, les astronomes ont découvert ce qu’ils redoutaient le plus. Un astéroïde d’un kilomètre de large fonce tout droit sur la Terre.
Il a été baptisé 1950 DA.
Tout indique que cet astéroïde frôlera de près ou percutera notre planète en 2880.

Ca peut sembler loin mais il faut savoir qu’il existerait à proximité de la Terre des astéroïdes non détectés mesurant jusqu’à 600 Km.

Comment sauver la Terre d’une collision ?

Depuis 10 ans, les scientifiques travaillent à cette question. La première réaction a été de se dire que pour sauver l’humanité, il suffisait d’utiliser nos armes massives de destruction. On voit encore là l’influence évidente du cinéma catastrophe.
Le seul problème est qu’aucun scénariste n’a pris en considération la taille gigantesque de certains astéroïdes.

Simulation de comparaison entre l'astéroïde Vesta et la Terre. Vesta est l'un des plus gros astéroïdes connus. Il mesure 520 km de diamètre (© Atlas du système solaire, Alsyd multimedia)

Des ingénieurs ont calculé la taille de l’arme nucléaire qui serait capable de pulvériser un astéroïde de grande taille. Il faudrait une bombe de 1000 mégas tonnes et la propulser dans l’espace à une vitesse de 40 000 km/h.
Autant vous dire que cette idée a été rejetée car jugée bien trop dangereuse pour notre propre planète.

La deuxième hypothèse serait de faire dévier l’astéroïde de sa trajectoire de collision en faisant exploser à proximité une bombe nucléaire.
Mais, il faudrait s’y prendre au moins 10 ans avant l’impact prévu, étant donné la vitesse moyenne d’un tel objet. De plus, il faudrait être sûr que cet astéroïde est composé de roches solides et ne soit pas spongieux.
Le succès est loin d’être garanti à 100%.

Soyons clairs, à ce jour, aucune solution fiable à 100% n’a été trouvée. Mais, la note optimiste c’est qu’il nous reste 800 ans pour trouver la solution. A condition, bien sûr que d’ici là un importun ne vienne pas se mettre sur la mauvaise trajectoire avant que nous puissions réagir.

V.Battaglia (11.2005)

L'explosion de Toungouska en Sibérie

Video Simulation de la chute d'un astéroïde sur Terre

< Astronomie