Préhistoire < Hominidés < Art de la préhistoire < Vénus du paléolithique

Vénus

L’art du paléolithique est connu du grand public grâce aux fresques retrouvées dans les grottes. Mais, cet art ne se limite pas aux peintures.
C'est également au paléolithique que les Vénus sont nées.

Les plus anciennes sculptures

Vénus de Berekhat Ram

Taillée dans du tuf basaltique, cette figurine a été découverte sur le site acheuléen de Berekhat Ram, à la frontière israélo-syrienne.
Ce serait la plus ancienne sculpture du monde.

Œuvre probable d’Homo erectus, la statuette a été retrouvée entre deux niveaux de cendres volcaniques datés de 230 000 ans et 800 000 ans.

vénus de Berekhat Ram

Vénus de Berekhat Ram. © dinosoria.com

Face aux doutes soulevés par cette découverte, les analyses microscopiques effectuées par l’anthropologue américain A.Marchack ont incontestablement démontré que cette figurine a été taillée par l’homme.

Une autre création d’Homo erectus aux formes humaines plus marquées a été dégagée en 1999, à Tan-Tan, dans le sud du Maroc.
Son âge se situerait entre 300 000 et 500 000 ans.

Les Vénus d'Homo sapiens

Homo sapiens a laissé des signes et des images par milliers. Les premières figurations du culte de la fécondité apparaissent entre 35 000 et 30 000 ans.
Il s’agit de représentations à caractère sexuel dont certaines sont très réalistes. La plupart sont féminins.

Ce sont des statuettes de femmes aux rondeurs disproportionnées. Elles ont été retrouvées dans toute l’Europe et en Sibérie.

Venus de Willendorf

Vénus de Willendorf haute de 11 cm en Calcaire. (Musée d'Histoire naturelle de Vienne). © dinosoria.com

Elles partageaient toutes un mode de fabrication commun. Elles sont hautes d’une dizaine de centimètres. Elles sont dotées de seins et de ventres énormes ainsi que d’un visage sans traits.

Toutes ces statuettes ont été sculptées entre 27 000 et 17 000 ans.

Façonnées dans différents matériaux (ivoire de mammouth, bois de cervidés, os, pierre, argile), ces Vénus sont nues pour la plupart.
Beaucoup paraissent enceintes. Leur symbolisme est évident : fécondité, grossesse, reproduction.

Venus de Laussel

Vénus de Laussel ou « Dame à la Corne ». 44 cm de haut. Bas-relief sur roche. Musée d'Aquitaine. © dinosoria.com

Le plus souvent, les têtes des statuettes ne sont que sommairement esquissées. La Dame de Brassempouy est une exception. Cette tête en ivoire qui ne mesure que 3,8 cm est l'un des rares témoignages de la représentation d'un visage humain. Elle est datée de 22 000 ans.

La Vénus de Laussel ou « Dame à la corne » est un exemplaire intéressant. C'est l'une des rares figures féminines à tenir un objet. En l'occurrence, il s'agit d'une corne de bison.

La danseuse de Galgenberg

On l’appelle « Fanny » ou encore « la Danseuse ». Elle a été découverte en 1988 près de Stratzing, en Autriche.
Haute de 7,2 cm, cette représentation féminine vieille de 32 000 ans a été sculptée dans du schiste vert.

Elle ne ressemble nullement aux opulentes Vénus ultérieures. Elle s’apparente plus à une jeune danseuse.
Son sein gauche est déporté par un mouvement que l’artiste a très bien suggéré.

Venus. La Danseuse

Vénus baptisée « La danseuse ». © dinosoria.com

De même, la Dame à la capuche, trouvée à Brassempouy (Landes, en France) qui date de 29 000 ans, semble trop frêle pour incarner une lourde déesse de la fertilité.

Dame de Brassempouy

Dame de Brassempouy. (Musée des Antiquités nationales). © dinosoria.com

L’aurignacien n’était peut-être pas plus matriarcal que ne l’est notre époque.

V. Battaglia (07.2004). M.à.J 07.2012

Art du Néolithique . La plus vieille peinture rupestre

  Bibliographie principale

La femme des origines, image de la femme dans la préhistoire occidentale, Claudine Cohen, Belin-Herscher, 2003
Au cœur de la Préhistoire, Chasseurs et Artistes, Denis Vialou, Découverte Gallimard, 1996
Préhistoire des religions, Marcel Otte, Masson, 1997
Les premières idoles, Sciences et Avenir, janvier 2004

< Art de la préhistoire