Home

Archæopteryx

Archæopteryx lithographica est apparu au Jurassique supérieur (ère mésozoïque). L’évolution des oiseaux a explosé au Crétacé, période pendant laquelle sont apparus de nombreux groupes nouveaux. La plupart des groupes actuels existaient en fait dès la fin de cette période ou à l’Éocène.

Archæopteryx « aile ancienne » est le plus ancien oiseau connu. Il y a environ 150 millions d’années, cet animal de la taille d’un corbeau vivait dans les îles tropicales, aujourd’hui la Bavière en Allemagne.

Archæopteryx est un vertébré qui se situe entre les reptiles pseudosuchiens dont il s'éloigne progressivement sans en être tout à fait détaché et les oiseaux dont il préfigure les caractéristiques. Mi-reptile, mi-oiseau, et bien que ses plumes et son squelette le trahiront plus tard, Archæopteryx se fera longtemps passer aux yeux des paléontologues pour un Archosaurien.

Anatomie d’Archaeopteryx

Archæopteryx était petit, son envergure atteignant 60 cm et son poids, 325 g. Il était couvert de plumes semblables à celles des oiseaux adaptés au vol, mais son squelette ressemblait fort à celui des petits dinosaures carnivores. Son cerveau était relativement développé.

Ses membres antérieurs étaient emplumés, de même que sa longue queue. Son gros orteil était dirigé vers l’arrière, comme chez les oiseaux percheurs actuels. Cependant, ses dents acérées, ses griffes et ses vertèbres caudales ossifiées le rapprochent des petits théropodes carnivores.

Archaeopteryx

Archaeopteryx. © dinosoria.com

D’ailleurs, les nombreuses ressemblances entre Archæopteryx et les théropodes carnivores ont convaincu les paléontologues que les oiseaux descendent d’un type de dinosaure qui a « appris » à voler.

Reconstitution d’Archæopteryx

Le squelette d’Archæopteryx suggère que des théropodes évolués fournirent au premier oiseau une tête mobile, des dents recourbées et tranchantes, un cou long et mince ainsi qu’un corps compact et une queue rigide.

Il existe d’autres similitudes :

  • Des os creux
  • De longs bras qui peuvent se replier
  • Trois doigts porteurs à chaque pied
  • Des mains préhensiles à trois doigts et au poignet mobile

La queue est composée de 23 vertèbres ce qui réduisait le poids de l’oiseau. Il possédait également des griffes cornées à l’avant des ailes.

Archæopteryx est considéré comme un maniraptore apparenté aux dromaeosauridés, groupe auquel appartenait Velociraptor. D’ailleurs, son squelette ressemble étrangement à celui de Compsognathus, un coelurosaure.

Il est classé dans la famille des Archaeopterygidae.

Le vol

Plusieurs théories ont été énoncées concernant la manière dont les premiers oiseaux ont pu prendre leur envol. Certains paléontologues pensent qu’Archæopteryx grimpait aux arbres en s’aidant de ses griffes, puis voletait pour redescendre au sol.

Archaeopteryx

Illustration Archaeopteryx. © F. Demongeot

Mais, il pouvait également poursuivre des insectes en bondissant et dans ce cas, il battait des ailes pour se maintenir en l’air.

Il est en tout cas peu probable qu’Archæopteryx ait pu voler très haut et très vite, car son bréchet (os de la poitrine) est trop réduit pour supporter les puissants muscles pectoraux qui sont nécessaires au vol.

La conservation des plumes

Fossilisé dans des sédiments extrêmement fins, Archæopteryx a laissé des empreintes de plumes clairement visibles autour du squelette.

Archaeopteryx

Archaeopteryx. © dinosoria.com

Les plumes et la forme des ailes ressemblent exactement à celles des oiseaux actuels. Ses ailes étaient bien développées. Il possédait des rémiges (plumes des ailes) asymétriques avec des plumules à la base.

Le chaînon manquant

Lien entre les reptiles et les oiseaux, Archaeopteryx est une pièce maîtresse dans la théorie darwinienne. Son importance a été reconnue dès sa découverte en 1861. Entre Archæopteryx et les fossiles des différents groupes d’oiseaux, il y a un vide qui couvre la plus grande partie du Crétacé.
Ce vide est partiellement comblé par quelques traces d’oiseaux dentés archaïques qui ont peu de rapport avec les oiseaux modernes.

Deux sous-classes existaient au Crétacé :

  • Les énantiornithes, découverts en Argentine et décrits en 1981
  • Les odontornithes qui sont les premiers oiseaux marins

Les origines des oiseaux font l’objet de grands débats. Certains prétendent que des oiseaux fossiles prétertiaires appartiendraient à des groupes modernes de charadriiformes (oiseaux marins) ou de gaviiformes (canards).
D’autres disent que peu de lignées d’oiseaux ont survécu à la fin du Crétacé.

Archaeopteryx

Archaeopteryx. © dinosoria.com

Les fossiles d’oiseaux sont rares, car ils se conservent mal. Les fossiles donnent peu d’indications sur les relations avec les oiseaux modernes. Personne ne peut dire avec certitude à quoi ressemblaient les oiseaux préhistoriques.
Les reconstitutions présentées se basent bien sûr sur les restes fossilisés, mais surtout sur l’image que nous avons de ces oiseaux à partir des restes découverts et des hypothèses engendrées par les études des espèces modernes apparentées.

Archæoptéryx: « spécimen de Thermopolis »

Le dixième spécimen découvert a fait l’objet d’une étude, publiée dans Science en décembre 2005.
Les nouvelles données recueillies par les chercheurs confirment la filiation d’Archæoptéryx avec les dinosaures, mais l’éloignent des oiseaux modernes.

Ce fossile a été appelé « spécimen de Thermopolis ». Il est de la taille d’une pie. Il provient d’Allemagne et aurait vécu il y a 150 millions d’années pendant la fin du Jurassique.

Des dix spécimens, il apparaît comme le mieux préservé et permet ainsi de mieux percevoir des ressemblances avec les dinosaures théropodes, les Dromaeosauridés tel que Deinonychus, ses cousins les plus proches.

Archaeopteryx

Archaeopteryx. « Spécimen de Thermopolis » . © dinosoria.com

Son premier orteil n’était pas inversé, à la différence des oiseaux modernes.
Il était tourné vers l’intérieur, comme le pouce des êtres humains, indiquant que l’oiseau n’avait pas de pied pour se percher.

Par ailleurs, son deuxième orteil était « hyperextensible », caractéristique des dinosaures théropodes tel que Velociraptor.
L'oiseau était donc capable d'étendre son deuxième orteil.

Enfin, il semble plus adapté pour vivre sur terre que dans les arbres, comme on le supposait.

La classification du spécimen de Thermopolis reste donc encore une énigme. Les nouvelles observations brouillent la distinction entre les archéoptérygides et certains théropodes comme Velociraptor ou Deinonychus.

Une chose est certaine, les nouvelles caractéristiques découvertes laissent penser que Archæoptéryx ressemblait moins aux oiseaux qu'on le pensait jusqu'à maintenant.

V.Battaglia (03.2003) M.à.J 09.2009

Pour plus d'informations sur les relations oiseaux/dinosaures

Mahakala omnogovae et l'évolution du vol chez les dinosaures

Les oiseaux descendent-ils des dinosaures ?

< Monde Animal Préhistorique