Home

Planète Terre < Sites naturels. Tourisme < Antarctique

Antarctique

L’Antarctique est situé au pôle Sud. Il est entouré de l'Océan Austral. Sa superficie est de 13,9 millions de kilomètres carrés.
Le terme Antarctique englobe parfois aussi la zone océanique (océan Austral) entourant la masse continentale à laquelle on réserve alors le nom d’Antarctide.

Caractéristiques de l'Antarctique

Ce continent est resté longtemps inhabité. Son exploration s’est intensifiée au XIXe siècle. C’est en 1911 que le Norvégien Amundsen a atteint le pôle Sud. Cependant, on considère que le continent a été aperçu pour la première fois en 1820 par l'expédition russe de Mikhail Lazarev et Fabian Gottlieb von Bellingshausen.

Carte de l'Antarctique

Carte de l'Antarctique. Zoom Photo . Licence

C’est l’Antarctique qui détient le record de la température la plus basse : 89,6°C en dessous de zéro enregistré à la station russe de Vostok.
Au centre du continent, les températures varient de – 15°C à -45°C pendant l’été et de -40°C à -70°C pendant l’hiver.

Antarctique

C’est l’Antarctique qui détient le record de la température la plus basse. By Christian Revival Network . (Blog de l'auteur)

Contrairement à ce que l’on pourrait croire, il ne neige presque pas aux pôles. La moyenne annuelle de chutes de neige équivaut à 5 cm de pluie au centre de l’Antarctique.

Tout gèle en profondeur. Le sol qui gèle est appelé « pergélisol » ou « permafrost ».

Antarctique

En Antarctique, tout gèle en profondeur. By Christian Revival Network

Ni les herbivores, ni les carnivores ne peuvent s’installer dans ces déserts glacés. Pour survivre, la faune des pôles vit au bord des côtes ou dans la mer.

Gorfou macaroni

Gorfou macaroni . By Jamie Davies

L’Antarctique est recouvert à 98% par une calotte glaciaire appelée « inlandsis ». L’intérieur du continent est un désert absolu ou seuls les acariens et quelques insectes peuvent survivre en permanence.
Le volume de la glace représente 70% des réserves d’eau douce de la planète.
Des vents violents, appelés « vents catabatiques » atteignent plus de 300km/h.

Antarctique

L’Antarctique est recouvert à 98% par une calotte glaciaire. By es0teric

L’Antarctique jouit d’un statut international. Conformément aux dispositions du traité de Washington du 1er octobre 1959, les 25 États parties consultatives ont tenu une conférence consacrée à la protection de l’environnement dans l’Antarctique.
Le traité de Washington stipule une internationalisation fonctionnelle de la zone, caractérisée par la liberté de recherche scientifique et par l’interdiction de toute activité à des fins militaires.

Antarctique

L’Antarctique jouit d’un statut international. By 23am.com

En 1991, les membres signataires ont décidé le gel de son exploitation manière pour 50 ans. En 1994, la Commission baleinière internationale a décidé la création en zone antarctique d’un sanctuaire pour tous les cétacés.

Plusieurs États se partagent le continent austral :

  • Antarctique indépendant :Terre Marie Byrd
  • Argentine : Antarctique argentin
  • Australie : Territoire australien de l'Antarctique
  • Chili :Province de l'Antarctique chilien 53°W à 90°W 1940
  • France : Terre Adélie
  • Nouvelle-Zélande : Dépendance de Ross
  • Norvège : Terre de la Reine-Maud . Île Pierre Ier
  • Royaume-Uni : Territoire britannique de l'Antarctique

Faune de l'Antarctique

L’instinct de reproduction du manchot empereur le conduit à faire le chemin inverse des autres animaux. Il revient à terre au moment où la faune fuit vers le nord, là où le climat est plus doux en hiver.
La femelle pond alors un œuf unique qu’elle confie au mâle. Il le couve, au chaud dans un repli de son ventre, pendant trois mois.

Manchots empereurs

Manchot empereur. By Christian Revival Network

Mais, ce qui permet à la chaîne alimentaire sur terre et dans la mer de se maintenir, c’est le krill. Si le krill venait à manquer, l’ensemble de la chaîne alimentaire s’effondrerait.
Krill est le nom générique d’environ 85 espèces de crustacés.
Euphausia superba est le plus abondant d’entre eux. C’est un crustacé rose, transparent, ressemblant à une crevette, d’environ 4 cm de long.

Krill

Krill ( Euphausia superba). Licence

Baleines, oiseaux ou phoques se nourrissent de krill. Le krill est si important pur la survie de l’ensemble des espèces qu’il a été surnommé « l’or rose de l’Antarctique ».

La faune ne s’installe sur les rivages que le temps de l’été austral, environ 3 mois. Ensuite, les oiseaux et les mammifères marins repartent en mer se nourrir de calamars, de poissons et surtout de krill.
Ces crevettes forment des bancs compacts de milliards d’individus.

Antarctique

En Antarctique, la faune s'installe sur les rivages. By Pathfinder Linden

Il existe malheureusement des projets de pêche intensive du krill qui, s’ils se réalisent, mettront en péril la survie de milliers d’espèces des régions polaires.

Elephant de mer

Eléphants de mer. By Michael L. Baird

En juillet 2003, alors qu’il plongeait en apnée dans une station de recherche, un scientifique a été tué par un léopard de mer.

Le léopard de mer est un prédateur actif qui se nourrit de tout, du krill aux phoques, oiseaux et jeunes éléphants de mer.
Solitaire et agressif, ses nageoires antérieures sont armées de griffes.

Leopard de mer

Léopard de mer. By 23am.com

Le phoque de Weddell est l’un des habitants permanents de la banquise. Ses dents sont vitales car ce sont elles qui lui permettent de racler la glace. Ce travail maintient ouvert le trou de glace dans lequel il doit venir respirer régulièrement.

Phoque de Weddell

Phoque de Weddell. By Billogs

Parmi les poissons endémiques à l’Antarctique, on trouve Chaenocephalus aceratus. Pour survivre près du point de congélation de l’eau de mer (-2°C), ce poisson produit des protéines naturelles antigel, les glycopeptides, qui empêchent la formation de cristaux de glace dans le sang.

Orques en Antarctique

Des orques en Antarctique . By Christian Revival Network

L’évolution a souvent permis aux animaux de s’adapter aux environnements extrêmes. Ainsi, les notothénioïdes, qui représentent 90% des poissons vivant en Antarctique, fabriquent un « antigel » biologique. Cette molécule chimique empêche la formation de cristaux de glace. Les protéines émises sont 300 fois plus efficaces que les antigels chimiques traditionnels.

Dans les eaux côtières peu profondes, évolue le lompe (Cyclopterus lumpus).
La « grosse poule de mer » des Québécois est connue essentiellement pour ses œufs, colorés en rouge ou en noir, et vendus comme faux caviar bon marché.

Lompe en Antarctique

Lompe . By Asbjorn hansen

Le gorfou macaroni (Eudyptes chrysolophus), qui porte sur la tête une houppe de plumes dorées, doit son nom à sa ressemblance avec un type de chapeau en vogue en Angleterre au XVIIIe siècle.
A la mi-octobre, le printemps austral, ces oiseaux se rassemblent en colonies d’au moins 200 000 individus sur l’île de Georgie du Sud pour la reproduction.

Antarctique

Expédition en Antarctique. By Chregu

Dans les airs, l’albatros hurleur (Diomedea exulans) pousse des grognements en effectuant sa parade nuptiale. Cet albatros détient le record de la plus large envergure (3,50 m).

La majeure partie de l’année, il plane en solitaire au-dessus des océans australs. Pendant la période de reproduction, les albatros se regroupent sur les îles subantarctiques. Chaque couple construit un nid.
Mâle et femelle couvent à tour de rôle un œuf unique.

Albatros hurleur

Albatros hurleur en plein vol. By Michael clarke stuff

Etant donné sa taille impressionnante, l’albatros hurleur a besoin du vent pour décoller. Une fois dans les airs, il peut planer pendant des heures à plus de 70 km/h, se reposant seulement de temps en temps la nuit.
C’est un chasseur de haute mer qui adore les seiches.

Le pôle sud est un lieu où il est facile d’étudier l’atmosphère et plus spécialement la couche d’ozone.
On constate que cette couche s’amenuise d’année en année.

L’homme a tout intérêt à préserver l’Antarctique de toute pollution et activités humaines. Ce continent pourrait bien un jour devenir la dernière réserve d’eau douce du monde et donc notre seule chance de survie.

Une vie inconnue sous les glaces de l’Antarctique

Un nouvel écosystème a été découvert sous la calotte glaciaire Antarctique, dans les fonds marins.
La zone étudiée par l’équipe de l’US Antarctic Program était située sous la glace avant qu’un énorme iceberg de 3.250 km2 se détache de la plate-forme de glace de Larsen, en 2002.

L’équipe de chercheurs a pris des images des fonds marins, à 850 mètres de profondeur. C’est ainsi qu’ils ont eu la surprise de voir que des bactéries et des coquillages peuplaient cet endroit peu propice à la vie.

Les images ont révélé la présence d’un tapis blanc semblable aux colonies de bactéries des grands fonds marins, d’où s’échappaient des bulles de gaz. Des coquillages se regroupent eux autour de ‘’volcans de boue’’, expliquent les chercheurs dans le journal de l’Union américaine de géophysique (Eos).

La lumière ne parvenant pas jusqu’à cet endroit, ces organismes ne vivent pas de la photosynthèse, précisent Eugene Domack et ses collègues. Il pourrait s’agir d’un ‘’cold-seep’’, ces sources situées au fond de l’océan qui laissent suinter des fluides très riches.

Malheureusement cette rare communauté est menacée de disparition, explique Domack. N’étant plus protégée par sa couche de glace, elle est peu à peu recouverte par les débris et les sédiments qui se déposent.

V. Battaglia (02.05.2007). M.à.J 10.2007

Arctique

Références

Une vie inconnue sous les glaces de l'Antarctique. U.S. Antarctic Program
Lucia Simion. Antarctique : Coeur blanc de la Terre. Belin 2007
Sélection du Reader's Digest. Antarctique. 1991
Atlas géographique. Larousse 2006

< Sites naturels. Tourisme