Home

Le monde animal dans les grottes

Dans le monde souterrain règne un silence absolu. Dans cette obscurité, aucune plante ne peut pousser. Les grottes semblent peu propices à la vie. Pourtant, le monde animal a su y prospérer. Ces animaux ont su faire preuve d’une étonnante adaptation tant par leur comportement que leur mode de reproduction.
Cette étude de la faune cavernicole fait l’objet d’une science appelée biospéléologie. Elle permet une analyse microcosmique de l’évolution.

Classification du monde animal souterrain

Ces créatures étranges sont réparties en trois catégories :

Les troglophiles : les animaux qui peuvent passer toute leur existence sous terre mais aussi bien à la surface

Les trogloxènes : les animaux qui vivent habituellement dans les cavernes mais qui doivent sortir pour trouver leur nourriture (les chauves-souris par exemple)

Les troglobies : les animaux qui vivent uniquement dans les milieux souterrains

Grotte

Alisadr cave en Iran. By Hamed Saber

Concernant cette troisième catégorie, les études ont prouvé que ces animaux sont aveugles et sourds.
C’est notamment le cas des poissons cavernicoles comme Typhlichthys subterraneus. Ce troglobie est presque incolore ; à la place des yeux, il y a de simples renflements.

Il possède de part et d’autre de la tête et du corps des récepteurs sensoriels qui lui permettent, en détectant les vibrations, de localiser ses proies.

Un ravitaillement de l’extérieur

Dans les années 60, une étude fut menée dans une petite grotte du Kentucky, Cathedral Cave. Dans cette grotte, les grillons des cavernes, Hadenoecus subterraneus, sont les animaux les plus nombreux.

Les scientifiques en avaient comptabilisé 3 750. Ces grillons sont des troglophiles très bien organisés. Chaque soir au coucher du soleil, un tiers d’entre eux quitte la grotte à la recherche de nourriture. Ils reviennent à l’aube, repus. La nuit suivante, un autre tiers va dehors et ainsi de suite chaque nuit.

Cette nourriture, transformée en déjections, s’accumule dans la grotte. C’est la seule matière comestible qui arrive régulièrement de la surface. Elle fait les délices des troglobies et assure leur survie.

La chauve-souris est un trogloxène. C’est un autre auxiliaire important pour la faune souterraine. Elle fournit du guano et de la viande après sa mort.
La grotte de Tamana Cave dans l’île de Trinidad en abrite des dizaines de milliers. La population cavernicole vit du guano qu’elles produisent.

Chauve-souris

La chauve-souris est un trogloxène. By geofana

Les troglobies dépendent beaucoup de ce ravitaillement effectué par les trogloxènes. Cependant, les fortes pluies charrient également à l’intérieur des grottes une grande variété d’aliments : branches, feuilles, troncs d’arbres infestés d’insectes …

La salamandre : une évolution surprenante

Les scientifiques pensent que généralement les cavernicoles ont bénéficié d’une préadaptation. Ils possédaient des caractères physiques et des organes sensoriels qui les rendaient aptes à la vie souterraine.

La salamandre est un parfait exemple de cette adaptation.

Qu’elles vivent sous terre ou non, toutes les salamandres ont un métabolisme lent. De plus, elles ont besoin d’une atmosphère humide. La salamandre cavernicole d’Europe a été baptisée Protée, du nom du dieu marin Grec.

Protée

Protée. By Ryan Somma

Le Protée possède à la naissance des yeux rudimentaires qui disparaissent totalement en vieillissant. Parallèlement, sa couleur passe du gris foncé à un blanc rosé.
On estime qu’un spécimen adulte de Proteus anguinus peut se passer complètement d’aliments pendant trois ans.

Durant la saison des amours, en mai, le mâle s’attribue un territoire qu’il défend en fouettant l’eau de sa queue et en mordant les intrus.
La femelle est ovipare. Elle pond ses œufs sous de grosses pierres. Le Protée conserve sa forme larvaire toute sa vie qui peut atteindre 25 ans.

Le Protée européen a des cousins américains. Après la salamandre des Ozarks et celle du Texas, on a encore trouvé sept espèces de salamandres cavernicoles aux Etats-Unis.

Protée

Protée (Proteus anguinus). By craft1up

Chaque espèce se différencie par la structure des os, la pigmentation ou le degré de dégénérescence des yeux. En fait, les particularités marquent les différentes étapes de leur évolution au monde souterrain.

Sélection naturelle et amélioration

« Partout dans le monde, chaque jour et à tout instant, la sélection naturelle examine toutes les variations, jusqu’aux plus insignifiantes, rejetant ce qui est nuisible, retenant et additionnant ce qui est utile, oeuvrant silencieusement et insensiblement à l’amélioration de chaque être organique par rapport aux conditions de l’existence ».
(Darwin, L’Origine des Espèces)

Cette observation de Darwin est particulièrement adaptée aux troglobies.

Tous les troglobies, insectes, poissons, crustacés ou amphibiens, sont issus d’espèces vivant à l’extérieur. Il y a longtemps, certaines espèces ont colonisé les cavernes.
Après des milliers d’années d’isolement génétique et de changements adaptatifs, leurs descendants en sont devenus les hôtes permanents.

Ces êtres ne pourront jamais plus revenir à la surface.

Le futur leur appartient

Les troglobies ont survécu à toutes les catastrophes. Grâce à une stabilité exceptionnelle, le milieu souterrain est un écosystème protégé car isolé. On peut penser que cette faune étrange pourra survivre aux prochaines catastrophes comme la pollution ou un changement climatique.

Grotte

Crystal Caves aux Bermudes. By FlyNutAA

Ces animaux, contrairement à nous, ont su apprendre à se débrouiller avec le minimum. Il est intéressant de constater que nous avons suivi une évolution diamétralement opposée, allant du strict minimum au « toujours plus ».
En cas de cataclysme, les populations des pays industrialisés auraient bien du mal à revenir à la source et nous serions, pour la plupart, incapables de nous débrouiller et donc de survivre.
Il serait utile que l’homme en tire des leçons si nous voulons, comme cette faune des ténèbres, perdurer des millions d’années.

V.Battaglia (05.2005)

La faune de la grotte de Movilé .      Grottes et rivières souterraines

< Insectes. Invertébrés