Home

Animaux et pronostics sportifs

En 2010, lors du Mondial de football, Paul le poulpe ne s'est jamais trompé. Confortablement installé dans son aquarium, Octopus vulgaris a prédit l'issue de tous les matchs de l'Allemagne et de la finale.
En 2012, c'est Citta, une éléphante du zoo de Cracovie qui fait office d'oracle de l'Euro de foot.

Paul le poulpe avait-il un secret ?

Paul était pensionnaire du Sea Life d'Oberhausen, en Allemagne. Le protocole pour rendre son pronostic était codifié. Le poulpe devait choisir entre deux boites contenant une moule décortiquée, frappées du drapeau des adversaires du match à venir, ce qui excluait la possibilité d'un score nul durant les poules.

Huit fois sur huit lors du Mondial 2010, Paul a ouvert la bonne boîte. De plus, il a prédit la victoire de l'Espagne, en finale, contre les Pays-Bas.

Les poulpes sont reconnus pour leur intelligence, mais ces animaux ne reconnaissent pas les couleurs. La différence entre les motifs des drapeaux a-t-elle joué un rôle dans le choix de l'animal ?

Paul le Poulpe

Paul, le Poulpe en 2010

En 2008, lors de l'Euro de foot, l'oracle invertébré avait rendu quatre bons pronostics sur six. Cependant, d'après une enquête du quotidien Bild, le Paul de 2008 n'était pas le même que celui de 2010. Cette conclusion semble logique dans la mesure où cette espèce ne vit en moyenne que 18 mois.

S'agit-il simplement de chance ?

D'après Avner Bar-Hen, professeur de mathématiques à l'université Paris-V et président de la Société française de statistique :

« Les probabilités d'obtenir huit prédictions correctes à la suite sont de 1 sur 2 à la puissance 8, soit une chance sur 256 ou 0,39 %. C'est très peu. Mais, cela n'a rien de statistiquement exceptionnel. »

Un poulpe est-il capable de comprendre le problème posé ? À t-il vraiment désigné le vainqueur, le perdant ou le motif qui l'attirait le plus ?
Impossible de le savoir, mais, une chose est sure, Paul a suivi un raisonnement qui lui était propre.

Citta, l'éléphante

Citta est âgée de 33 ans et vit au zoo de Cracovie. Elle délivre ses pronostics en mangeant le melon, de son choix, marqué par un drapeau.
Elle a prédit la victoire de la Pologne sur la Grèce pour le match d'ouverture de l'Euro 2012.

Elle avait alors le choix entre trois melons, dont un, marqué de la lettre X, désignant un match nul. Elle a tout d'abord mangé le melon marqué du drapeau polonais, puis celui indiquant un match nul pour finir par celui marqué du drapeau grec.

Citta, l'éléphante

Citta, l'éléphante

Citta s'est trompée puisque la rencontre s'est achevée par un match nul. Notre éléphante semble moins douée que Paul, le poulpe.

À Kiev, c'est un cochon ukrainien qui jouera les oracles tandis que Fred, le putois, en fera de même à Kharkiv dans l'est de l'Ukraine.
Avant eux, de nombreuses mascottes ont fourni des pronostics, plus ou moins justes : Mani le perroquet singapourien, Régis le lapin français ou Pino le chimpanzé estonien.

Pour l'Euro 2012, l'Allemagne a choisi la vache Yvonne qui s'était échappée de son pré en 2011, en Bavière.

Aucun expert n'a su prédire la crise économique et financière de 2008. Peut-être devrions-nous embaucher des poulpes pour nous prémunir des prochaines catastrophes boursières ?

V. Battaglia (11.06.2012)

< Insolite Monde Animal