Home

Planète Terre < Amanita virosa

Amanite vireuse

L'amanite vireuse (Amanita virosa) est un champignon aussi mortel que l'amanite phalloïde. Elle a d'ailleurs été surnommée l'Ange de la mort.
Heureusement, Amanita virosa est facilement reconnaissable à son chapeau d'un blanc pur et à son long pied pelucheux également blanc.

Description de l'amanite vireuse

Ce champignon possède un chapeau blanc de 5 à 10 cm de diamètre. Lisse, assez étroit et conique, il dégage une odeur désagréable de levain.
Le pied qui peut atteindre 15 cm de longueur est fin, pelucheux avec un anneau membraneux blanc.
La volve est nette, large et membraneuse.
Les lames sont blanches.

Amanita virosa

Amanita virosa. © dinosoria.com

L'amanite vireuse apparaît en abondance après un orage en juillet et aout pour disparaître rapidement lors des grosses chaleurs estivales.
Elle se raréfie à partir de septembre.

Amanite vireuse

Les lames de l'amanite vireuse sont blanches. By jason hollinger

On la trouve le plus souvent sous les confères, dans les bois très siliceux et très acides. Elle est fréquente en montagne.

Toxicité de l'amanite vireuse

Entre 8 h et 12 h après l'ingestion, le sujet souffre de violentes douleurs gastriques, de nausées, de vomissements et de diarrhées.

Cette première phase peut déjà être mortelle chez les sujets les plus fragiles.

Amanita virosa

Amanita virosa. By jason hollinger

Mais, pour ceux qui survivent, ce n'est qu'environ 6 jours après, que l'intoxication provoque une atteinte hépatique très grave et très souvent mortelle.

V. Battaglia (13.04.2012)

Bibliographie sur les champignons toxiques

Atlas des champignons mortels, toxiques et non comestibles. Croix Rouge Française. 1973
Champignons mortels et dangereux. Larousse. 1964
Les champignons toxiques et hallucinogènes. Roger Heim Société Nouvelle des Editions Boubée. 1978
Larousse des champignons. 2004

< Planète Terre