Home

C'est au Pakistan que le concept du reality show a atteint son niveau le plus abject. L'émission Amaan Ramazan (ou Amaan Ramadan) est présentée par Aamir Liaquat Hussain, un homme politique qui est également une personnalité religieuse très célèbre dans son pays.

Cet évangéliste n'a pas trouvé mieux que de proposer aux candidats à l'adoption de « gagner » un enfant en direct. Les « lots » de ce show, diffusé 14 h par jour pendant toute la durée du ramadan, sont constitués de bébés qui ont été abandonnés et recueillis par un orphelinat.

Amaan Ramadan

Le chroniqueur Nadeem Farooq Paracha a eu le mot juste en déclarant :

« Il n'y a pas de mal à confier des enfants abandonnés aux parents qui souhaitent en adopter, mais c'est la façon dont Hussain le fait qui est intolérable »

Effectivement, on ne gagne pas un bébé à la loterie comme une voiture ou un voyage.

L'animateur du show se défend en prétendant qu'il s'agit d'un acte de charité et non d'un désir de faire le buzz pour concurrencer les autres chaînes de télévision pendant le ramadan.

Aamir Liaquat Hussain

Aamir Liaquat Hussain est une personnalité très contestée. Élu à l'Assemblée nationale et nommé ministre des Affaires religieuses, il a démissionné de son poste en 2007 pour contester contre l'élévation au titre de chevalier de Salman Rushdie par la reine d'Angleterre.
Il était membre du Muttahida Qaumi Movement (MQM), un parti politique. Il en a été expulsé en 2010. En effet, une enquête débutée en 2005 a prouvé que ces diplômes étaient faux. Il prétendait être titulaire d'une maîtrise et d'un doctorat.
Il a également été accusé de se servir de sa popularité comme animateur à la télévision pour inciter à la haine et à la violence contre d'autres communautés religieuses.

Il est considéré par de nombreux musulmans modérés comme un extrémiste dangereux et un obscurantiste. Par exemple, en 2010, il a déclaré que l'équipe nationale de cricket avait perdu, car les semelles de leurs chaussures étaient vertes. Cette couleur, d'après lui, est une offense envers l'Islam.

Il semblerait également que ce « saint homme » oublie les dogmes religieux quand il n'est pas en direct. En août 2011, une compilation de vidéos, tournées dans les coulisses, a été mise en ligne sur Internet. Hussain y tient des propos obscènes et injurieux, se moquant ouvertement des femmes violées. Il s'y montre très peu respectueux envers l'Islam. Il a tout d'abord nié les faits pour finalement être obligé de reconnaître que ces vidéos n'étaient pas truquées.

Infanticide au Pakistan

Cette émission relance le problème des abandons sauvages d'enfants très nombreux au Pakistan, mais également de l'infanticide des bébés de sexe féminin principalement. En 2011, on constatait une hausse des infanticides dans ce pays.
L'adultère est puni par la peine de mort pour les femmes au Pakistan. L'avortement est bien sûr interdit. Ces enfants sont tués ou abandonnés soit parce qu'ils sont illégitimes, soit parce qu'il s'agit de filles. 9 enfants sur 10 sont de sexe féminin. Au Pakistan, les filles sont considérées comme une charge financière supplémentaire, car la plupart ne sont pas autorisées à travailler et c'est à la famille de payer leur mariage.

D'après les estimations de la Fondation Edhi, plus de 1000 enfants, la plupart des filles, ont été tués ou abandonnés en 2010. Ce chiffre est certainement très en dessous de la réalité, car les estimations ne concernent que les principales villes du Pakistan. Aucun chiffre n'est donné pour les zones rurales.
Un vaste cimetière a été construit à la périphérie de Karachi pour y enterrer les nouveau-nés retrouvés aussi bien dans les décharges publiques que devant les mosquées.

Ramzan Chhipa qui dirige une organisation humanitaire Chhips Welfare Association rappelle que régulièrement des nouveau-nés sont retrouvés dans les décharges à ordures.
8 à 10 cadavres sont découverts chaque mois et principalement des filles. Chhipa a créé une soixantaine de refuges à Karachi afin que les parents y déposent les enfants plutôt que de les abandonner n'importe où ou pire de les tuer.

Il a également précisé que les bébés présentés durant l'émission provenaient d'un des orphelinats dirigés par l'association et que les parents avaient été contactés avant l'émission.
Les bébés n'ont donc pas été donnés au hasard.Le premier couple qui a « gagné » un bébé en prime-time a confirmé qu'il avait eu des entretiens et savait que l'enfant leur serait officiellement confié en direct au cours de cette émission.

Il n'en reste pas moins qu'il est plus que choquant de transformer l'abandon et l'infanticide en show durant lequel on peut voir Hussain virevolter au milieu des tapis et des fleurs en offrant des gadgets high-tech, des voitures et même sa propre gamme de vêtements.

Cette émission a pris fin avec le ramadan et a eu énormément de succès ce qui n'a pu que réjouir la chaîne Geo TV.

Alors, comment doit-on réagir ? Avec horreur ? Ou avec fatalisme comme Ramzan Chhipa :

« Ce qui compte ce sont les bébés. Tout le reste n'a aucune importance du moment que les moyens employés permettent de sensibiliser les Pakistanais au problème et sauvent de nombreux enfants d'une mort certaine. »

V. Battaglia (11.08.2013)

 

Liens

Vidéo de l'émission Amaan Ramazan
'Gift from God' or ratings ploy? Abandoned babies are handed out live on Pakistani TV. NBC News
Pak cricket team's drubbing blamed on green colour of soles. The Times of India
Musharraf's Blue Eyed Religious Affairs Minister Turns Out to be Dr. Fake. South Asia Tribune Publications
Killings of newborn babies on the rise in Pakistan. AFP