Home

Alioramus

Alioramus altaï est un nouveau membre de la famille des Tyrannosaures, décrit en 2009. Mais, cette fois, il ne s’agit pas d’un gigantesque prédateur aux mâchoires impressionnantes. Alioramus altai jouerait plutôt dans le camp des poids plume.
Il s’agit en effet d’un petit cousin à la morphologie inhabituelle.

Alioramus était jusqu’à présent connu par quelques fossiles fragmentaires et brièvement décrit en 1976.
Mais, un nouveau fossile très bien conservé a permis aux paléontologues d’en apprendre plus sur ce petit tyrannosaure qui vivait au Crétacé supérieur en Asie.

Le squelette a été mis au jour en Mongolie dans le désert de Gobi. C’est déjà là qu’avait été découvert Tarbosaurus, un grand tyrannosaure qui ressemble comme un jumeau à Tyrannosaurus Rex.

En comparaison, Alioramus est deux fois moins grand que Tarbosaurus, soit une longueur d’un peu moins de 5 m de long pour un poids estimé à 369 kilos.

Cependant, il ne s’agit pas d’un adulte, car le spécimen est mort prématurément à l’âge de 9 ans. D’après les chercheurs, il s’agit d’un adolescent.
La taille du spécimen découvert correspond à environ 85 % de la taille adulte.

Alioramus

Alioramus. © American Museum and Natural History

Outre sa petite taille pour un Tyrannosauridé, Alioramus arbore sur son museau huit petites cornes d’une dizaine de centimètres.
C’est une première pour les membres de cette famille.

L’ensemble du squelette montre un théropode gracile, au crâne assez fin. Cependant, il ne faut pas s’y tromper, il s’agit bien d’un prédateur carnivore comme l’attestent ses petites dents fines, mais bien aiguisées.

Alioramus

Comparatif entre Tarbosaurus et Alioramus. Illustration du crâne. © American Museum and Natural History . Tarbosaurus by Kabacchi

Comme ses grands cousins, ses membres antérieurs sont extrêmement courts et équipés de trois doigts ornés de belles griffes bien incurvées.

Il est évident qu’étant donné sa petite taille, il ne chassait pas les mêmes proies que Tarbosaurus.
Sur le même territoire, chaque prédateur devait occuper sa propre niche écologique et chasser des proies très différentes.

Cette découverte prouve que tous les Tyrannosauridés n’ont pas évolué de la même manière et que tous n’ont pas « opté » pour le gigantisme.

Classification : Saurischia Theropoda Tyrannosauria Tyrannosauridae Tyrannosaurinae

V. Battaglia (27.10.2009)

 

Source: American Museum and Natural History (AMNH)