Histoire < Religion < al-Qaida

Le terrorisme mondial d’al-Qaida

Dans les jours qui suivent le 11 septembre 2001, le monde apprend l’existence d’al-Qaida et de son leader, Oussama Ben Laden.
Puissante organisation clandestine, al-Qaida, « la base », a déclaré la guerre à l’Occident.

Ben Laden: ennemi mondial numéro un

Le fondateur d’al-Qaida est un personnage bien connu des services secrets américains et cela bien avant l’attentat du World Trade Center de New York.
Ce n’est pas un hasard si le visage de Ben Laden a circulé sur tous les écrans du monde dès le lendemain de l’effondrement des twin towers.

Dans les années 1980, les services secrets américains ont aidé Ben Laden dans sa lutte contre les Soviétiques lors de la guerre d’Afghanistan.

Ben Laden

Comparaison des messages vidéos d'Oussama Ben Laden, diffusés respectivement le 30 octobre 2004 (à droite) et le 7 septembre 2007 (à gauche), vidéogrammes.
ARHV, 8/9/2007. By André Gunthert. Zoom photo (Site de l'auteur)

Comparaison des messages vidéos d'Oussama Ben Laden, diffusés respectivement le 30 octobre 2004 (à droite) et le 7 septembre 2007 (à gauche), vidéogrammes.
ARHV, 8/9/2007. By André Gunthert. Zoom photo (Site de l'auteur). Licence

Né en 1957, Oussama Ben Laden, est l’un des 54 enfants d’un richissime magnat saoudien, originaire du Yémen.
Il a reçu une éducation « à l’occidentale », fréquentant de prestigieuses universités britanniques où il étudie l’économie.

Le jeune homme se destine aux affaires avec la protection de la famille royale saoudienne dont il est proche.

L’invasion de l’Afghanistan par les Soviétiques en 1979 constitue un tournant dans sa vie. Proche des milieux islamistes depuis 1973, il se décide à soutenir les musulmans afghans contre les Soviétiques dont l’athéisme officiel en fait l’ennemi par excellence.

Il part alors pour l’Afghanistan, où, grâce à sa fortune personnelle, il organise et dirige une troupe de choc composée de près de 20 000 hommes recrutés dans l’ensemble du monde arabe.

Durant toutes ces années, Ben Laden est aidé militairement par le gouvernement américain.

Rue de Kaboul

Une rue de Kaboul en 2005. By Zedwards

C’est dans ce contexte qu’il fonde en 1988 al-Qaida, « la base », une structure clandestine, à la fois réseau et lieu d’encadrement et de formation des combattants musulmans.

Le Satan américain

En 1989, la guerre froide touche à sa fin, et Mikhaïl Gorbatchev ordonne le retrait des troupes soviétiques d’Afghanistan.

Le conflit a provoqué la réislamisation en profondeur de toute une génération de combattants. Influencé par le wahhabisme, ce courant religieux saoudien marqué par un grand puritanisme et une lecture littérale du Coran, Ben Laden s’est orienté vers l’islamisme le plus radical.

Désormais, il prône non seulement la guerre contre les non-musulmans présents sur le sol musulman mais aussi contre tous les non-musulmans qu’il considère comme impies.

L’idéologie d’al-Qaida est d’ordre apocalyptique : elle ne vise pas à obtenir quoi que ce soit de l’ennemi mais simplement à le détruire.

Quand, en 1990, l’Irak laïque de Saddam Hussein, envahit le Koweït, Ben Laden propose son aide au gouvernement saoudien. Riyad décline son offre et préfère les troupes américaines.

Au cours de la première guerre du Golfe, des soldats américains s’installent en Arabie Saoudite, ce qui représente pour Ben Laden une profanation des sites les plus saints de l’islam, notamment La Mecque.

Cet évènement marque la décision de Ben Laden d’œuvrer contre le Satan américain.

Attentat de New-York

Attentat du 11 septembre 2001 à New York. By Wallyg

Ben Laden s’est trouvé un allié de poids en la personne de Ayman al-Zawahiri, fondateur du Djihad islamique en Égypte.
Zawahiri est considéré comme le second de l’al-Qaida mais surtout comme le véritable stratège des attentats suicides du 11 septembre.

Les deux hommes s’exilent en Afghanistan d’où ils proclament solennellement, en février 1998, la création du « Front islamique mondial du djihad contre les juifs et les croisés (Occidentaux) ».
Dans ce communiqué, ils accusent les États-Unis d’occuper les lieux saints de l’islam et affirment que « tuer les Américains et leurs alliés civils et militaires est un devoir individuel pour chaque musulman ».

La structure d’al-Qaida

Al-Qaida n’est pas une société secrète ordinaire. Elle ne possède aucune structure centralisée, ni organigramme. C’est en fait une nébuleuse tentaculaire.

Tout au plus, sait-on que l’organisation se compose d’un conseil consultatif religieux et de quatre comités : militaire, religieux, financier et médias.

Ben Laden en est le porte-parole et le financier. À ses côtés, Ayman al-Zawahiri fait office de stratège et de tête pensante.

Avant la riposte américaine en Afghanistan, en 2001 et 2002, al-Qaida dispose d’une vingtaine de camps d’entraînement dispersés sur le territoire.

Attentat de Londres en 2005

Attentat de Londres en 2005. By Jaime london boy

Elle est liée à d’autres groupes islamistes du monde entier dont le GIA « Groupe Islamiste Armé », en Algérie.

Les membres sont soigneusement recrutés. Leur dévouement est la première condition requise. Ils doivent rompre tous liens avec leur famille. Un enseignement religieux leur est dispensé et les non-musulmans y sont présentés comme des mécréants pour lesquels on ne peut avoir aucune pitié.

Ainsi, on a retrouvé dans le testament de Mohammed Atta, un des protagonistes des attentats du 11 septembre, une lettre qui évoque ses futures victimes comme des « ennemis ».

Cette doctrine débouche sur le sacrifice de soi. Un document émanant d’al-Qaida précise que « le martyre permet la réalisation de la religion d’Allah tout puissant sur terre ».

Les principaux attentats liés à al-Qaida

  • 1993 : premier attentat, à l’explosif, contre le World Trade Center de New York qui a fait 6 morts
  • 1996 : Attentat à Khobar en Arabie Saoudite contre des cibles américaines, 19 morts
  • 1998 : Deux explosions à Nairobi, Kenya, et Dar es Salam, Tanzanie, 224 morts
  • 2000 : Un canot piégé percute l’USS-Cole en rade d’Aden au Yémen, 17 morts
  • 2001 : Le 9 septembre, le commandant Massoud, opposant de Ben Laden en Afghanistan, est assassiné par deux faux journalistes, membres d’al-Qaida. Deux jours plus tard, les attentats du 11 septembre feront 3 000 morts
  • 2002 : Attentats à Djerba contre une synagogue, à Karachi, à Djakarta et à Bali
  • 2003 : Attentats à Riyad en Arabie Saoudite, au Maroc, à Bagdad et à deux reprises à Istanbul
  • 2004 : Attentats sanglants de Madrid, 191 morts et 1 400 blessés
  • 2005 : Attentats à Londres, au moins 30 morts et des centaines de blessés

Au terme de l’intervention militaire américaine en Afghanistan à la fin 2001, deux tiers des dirigeants d’al-Qaida ont été tués ou capturés. On a cru alors le monde délivré de Ben Laden. Or, les attentats ont continué.
Ben Laden se manifeste régulièrement sur les ondes pour commenter l’action de ses groupes.

Actuellement, il semble que l’organisation distribue des sortes de franchises à des groupes islamistes locaux qui commettent des attentats en son nom.
Ce fut le cas à Londres en 2005. Elle relie à travers le monde des hommes convaincus qu’il faut lutter contre l’Amérique et ses alliés occidentaux.

La « base » est devenue une entité insaisissable et mutante qui peut frapper n’importe où et n’importe quand.

V.Battaglia (03.01.2006)

Attentat du 11 septembre

< Religion. Croyances. Sectes