Home

Abeille Africaine

L'abeille africaine (Apis mellifera scutellata), également appelée abeille tueuse, est devenue un véritable fléau aux Etats-Unis.

En 1956 le Brésil importe de Namibie 46 reines d’une espèce d’abeilles appelée Apis mellifera scutellata afin de développer son industrie apicole. En effet, cette abeille d’origine africaine supporte mieux le climat local que l'abeille européenne.

Un an plus tard 26 reines s’échappent du centre expérimental où elles étaient étudiées.

Par le biais de leur descendance, les “évadés” vont coloniser le continent dans les années 60, atteindre le Mexique en 1985 et se rependre aux Etats-Unis au début des années 90.

Actuellement l’invasion de l'abeille africaine continue de progresser vers le nord des USA.

Portrait de l'abeille africaine

Impossible de distinguer une abeille tueuse d’une abeille européenne et seules des analyses scientifiques permettent de les différencier. Si morphologiquement elles se ressemblent beaucoup en revanche le comportement de l’abeille africanisée est très différent des autres espèces.

Abeille africaine

Cette abeille tueuse ressemble à l'abeille Européenne (capture d'écran sur le documentaire "L'abeille tueuse" diffusé sur Arte en 2004)

Elles sont plus résistantes aux maladies et aux conditions climatiques. De plus elles produisent du miel tout au long de l’année et essaiment plusieurs fois (l'Européenne n’essaime qu’une fois l’an). Enfin elles n’hésitent pas à abandonner la ruche et à migrer si les ressources autour se raréfient, méthode très peu pratiquée par les européennes.
Elles peuvent travailler en solitaire dans des conditions météorologiques plutôt mauvaises alors que leurs cousines évoluent toujours en groupes et par beau temps.

L’abeille tueuse : mythe ou réalité ?

La principale caractéristique de cette espèce d'abeille africaine reste son agressivité d'où son surnom d’abeille tueuse.
Elles défendent leur colonie avec une âpreté sans pareil et la moindre approche de la ruche est considérée comme une agression et provoque immédiatement une attaque en règle.

Apis mellifera scutellata

Abeille africaine. (capture d'écran sur le documentaire "L'abeille tueuse" diffusé sur Arte en 2004)

Cette dernière est d’autant plus dangereuse que les abeilles africaines attaquent en très grand nombre (jusqu’à plusieurs milliers) et beaucoup plus longtemps puisqu’elles peuvent poursuivre leurs victimes des heures et ce sur plusieurs kilomètres !! (une européenne abandonnera la “poursuite” au bout d’une cinquantaine de mètres).

Contrairement à la légende le fait de sauter dans l’eau ne sert à rien car dans ce cas, nos teigneuses abeilles africaines attendront patiemment que la personne ressorte ! La seule chose à faire est de s’enfuir en se couvrant au maximum le visage qui est la cible privilégiée des assaillantes.

Abeille africaine

Apis mellifera scutellata

Leur piqûre n’est pas en soit plus dangereuse qu’une autre espèce mais le problème réside dans le fait qu’elles piquent 20 fois plus que leurs congénères !! Depuis leur arrivée aux Etats Unis une dizaine de personnes ont trouvé la mort suite à des attaques. Le nombre de piqûres sur les victimes varient d’une cinquantaine à plus de 1000 (on considère qu’au-delà de 100 piqûres le risque de mort est considérable). A ce bilan il faut rajouter les victimes qui ont dû être hospitalisées ainsi que la mort de très nombreux animaux domestiques (chiens, chats, vaches...).

Comment enrayer l'invasion de l'abeille africaine ?

L’objectif est d’arriver à stopper l’invasion, car c’est bien de ça qu’il s’agit. Si les Brésiliens sont plutôt satisfaits d’avoir trouvé une espèce s’adaptant bien au climat tropical, les Américains vivent cette situation comme une calamité pour leur industrie apicole basée sur l’abeille européenne.

Apiculture

L'apiculture est une industrie florissante. By Toholio

En effet les abeilles africaines progressent régulièrement aux Etats unis et supplantent les autres espèces. Des reines africaines parviennent à s’introduire dans des ruches “européennes” puis tuent la rivale et prennent sa place. La nouvelle reine, grâce à sa ponte, modifie ainsi la population de la ruche en l’africanisant. De plus les mâles africains plus nombreux et résistants que les Européens arrivent parfaitement à s’hybrider avec des femelles européennes contribuant ainsi à l’africanisation de l’espèce.

Abeille africaine

Zoom sur une abeille africaine. By Wagoldby

Pour freiner cette expansion, des insecticides ont été employés sans succès. Les apiculteurs quant à eux tentent d’inverser la tendance en remplaçant les reines et en introduisant des bourdons européens dans les ruches. Il semblerait toutefois que le plus efficace pour ralentir l’invasion soit la géographie locale.
En effet plus elles avancent vers le nord du continent moins leur progression est rapide. On pense qu’elles n’apprécient pas le climat de certaines régions montagneuses et désertiques des Etats Unis. Quoiqu’il en soit nul ne sait encore aujourd’hui jusqu’où leur progression va les conduire...

Classification: Animalia. Arthropoda. Insecta. Hymenoptera. Apoidea. Apidae. Apinae

Philippe V. (02.2004)

Abeille .      Animaux détecteurs d'explosifs

Sources

Documentaire "L'abeille tueuse" diffusé sur Arte en 2004.

Apis mellifera scutellata (en anglais)

< Insectes