Home

2012 : Mythe ou réalité ?

L’année 2012, étroitement liée au calendrier Maya, est au centre d’une polémique.

Certains nous annoncent la fin du monde, en se basant sur les prédictions des Mayas, approximativement le 21 décembre 2012.
Mais, cette prophétie doit-elle être prise au sérieux ? En effet, plusieurs découvertes indiquent que ce calendrier ne s'arrête pas en 2012.
Pour comprendre les cycles calendaires mayas, il est indispensable de comprendre comment les Mayas concevaient le monde.
Il est également indispensable d’analyser et de bien comprendre dans quel état d'esprit le calendrier Maya a été créé.

La conception du monde selon les Mayas

Le calendrier Maya est directement lié au mythe de la création du monde. Le Popol Vuh, ou livre du conseil, renferme les anciens mythes relatant la création du monde des Quiché Mayas des hautes terres du Guatemala.

Chichen Itza . Caracol

El Caracol, édifice, probablement destiné aux observations astronomiques, de l'ancienne cité maya de Chichén Itzá, au Mexique (Yucatán). Époque postclassique, 950-1500 de notre ère. By Mulf

Le mythe de la création du monde est le suivant :

Les dieux Gugumatz et Huracan modèlent la Terre puis créent le monde des animaux. Mais, ces créatures sont incapables de parler, ni de célébrer leurs dieux.
Les dieux, très déçus, créent un deuxième monde.
Ils modèlent des hommes en argile. Mais, ces derniers sont trop fragiles et se dissolvent dans l’eau.
Pour leur troisième création, les dieux sculptent les hommes dans le bois. Ils parlent et semblent réels. Cependant, ce sont des marionnettes sans mémoire qui ont oublié qui étaient leurs créateurs.
Les dieux se vengent et anéantissent ces hommes en bois.
Pour leur quatrième et ultime tentative, les dieux comprennent qu’ils doivent utiliser du maïs pour façonner des hommes de chair et de sang.
Les quatre premiers hommes sont les fondateurs mythiques des quatre lignées des Quiché Mayas.

Dieu Maya de la pluie

Tlaloc, dieu de la pluie. By Derek Vinyard

Les hommes en maïs sont parfaits et vénèrent les dieux. Gugumatz et Huracan deviennent jaloux et craignent que leur création devienne leur égal.
Ils créent alors les femmes qui peuvent procréer. Surtout, ils limitent les possibilités des hommes en brouillant leur vue afin qu’ils ne puissent voir que ce qui est près d’eux.
Ainsi est née la civilisation des Quiché Mayas.

Les mythes de la création sont marqués sur la pierre calendaire découverte près du temple aztèque de Mexico.
Il s’agit plus d’une vision du monde que d’un véritable calendrier bien que des dates soient indiquées.

Pierre calendaire maya

Pierre calendaire maya. By Derek Vinyard

Ce qui est important dans ce mythe est la vision très sombre qu’avaient les Mayas de la création du monde et des relations qu’entretenaient les hommes avec leurs dieux.
On peut également souligner les fameux cycles toujours omniprésents : fin du monde et nouveau monde.
On retrouve ces cycles dans le calendrier Maya.

Toutes les civilisations amérindiennes se référaient aux mythes pour essayer de concrétiser les prophéties.
Le temps cyclique est un thème majeur du mythe méso-américain.

Calcul du calendrier Maya

Il est plus juste de parler de calendriers mayas car le système comprenait deux calendriers séparés mais interconnectés.

Ces calendriers regroupaient les aspects de la vie, de la religion et des rituels. Ils sont totalement imprégnés de la mythologie Maya.

Glyphes mayas

Les Mayas utilisaient un système complexe de glyphes. By Derek Vinyard

Le calendrier solaire ou Haab ou année vague comptait 18 mois de 20 jours auxquels s’ajoutaient 5 jours de malchance ou périlleux car les Mayas n’avaient pas d’année bissextile.
Ce calendrier de 365 jours ne correspondait pas à l’année réelle de 365,2422 jours.

En parallèle, les Mayas utilisaient un autre calendrier : le calendrier sacré ou Tzolkin qui comptait 260 jours répartis en 20 semaines de 13 jours.
Chacune des semaines était présidée par une ou plusieurs divinité et chaque jour avait son dieu ou sa déesse.

L’interaction de ces deux calendriers est appelée « roue calendaire » ou « cycle calendaire » de 52 années.

Codex maya

Codex maya. By Derek Vinyard

Il est important de comprendre que pour les Mayas le temps et le destin des individus ainsi que de la société étaient cycliques.
Nul ne pouvait aller à l’encontre de son destin en grande partie déterminé par le jour de naissance.

Les Mayas considéraient le temps comme circulaire et non linéaire. De ce fait, le passé pouvait prédire l’avenir.
Ils se servaient des calendriers pour prévoir les dates de cérémonies rituelles mais également pour prédire l’avenir.

Compte court et compte long

Les Mayas utilisaient également deux autres cycles : un compte court et un compte long.

La création du monde était datée au 13 août 3114 avant notre ère. Le cycle long partait de cette date pour finir le 21 décembre 2012.

Mais, les calculs sont en réalité beaucoup plus complexes et sujets à erreur. Je vous donne ci-dessous quelques calculs :

  • Une année du compte long = 360 jours ou tuns
  • Un k’atun = 19,7 ans ou 7 200 jours
  • Un k’atun = 20 tuns

Le compte court est une sorte de date abrégée. Les Mayas notaient le nom du jour de la roue calendaire.
Le cycle se basait sur 13 k’atun.

Tikal

Tikal, au Guatemala, était l'une des plus grandes citées des Mayas. By Clint JCL

Pour simplifier l’ensemble, il est surtout important de comprendre que cette prophétie de 2012 se réfère au cycle de 13 Bak’un soit 5 128,5 années.

Supposons que le monde soit né le 13 août 3114 avant notre ère.

3 114 + 5 128,5 ans = 2014 après notre ère.

La date d’arrivée avec quelques ajustements est approximativement le 21 décembre 2012 ou le 23 décembre 2012 ou courant 2013. Tous les auteurs ne sont pas d'accord sur la date.

Palenque

Palenque. Cité maya de l'État de Chiapas (Mexique), qui s'est épanouie au classique récent (600-950 de notre ère). By Mexicanwave

A chaque fin et début de cycle de 5 128,5 ans correspond la fin ou le début du monde. 2012 pourrait donc être, pour les Mayas, soit la fin du cycle actuel, soit le début d’un nouveau cycle.
Selon les interprétations, on peut donc parler de fin du monde ou de renaissance du monde.

Il est très important de souligner que les Mayas mentionnent d'autres dates correspondant à d'autres cycles qui sont postérieurs à cette fameuse date de 2012. Ils n'ont donc jamais envisagé la fin du monde mais simplement une succession de cycles. Le 5e soleil est un cycle parmi d'autres.

2012 : la fin du monde ?

A quoi correspond l’année zéro c’est-à-dire 3 114 avant notre ère, soit environ 1000 ans avant les premiers peuplements mayas ?
Car si on nous prédit aujourd’hui la fin du monde en 2012, c’est en se basant sur cette date de départ.

En 3 114 avant notre ère, nous sommes en plein Néolithique. Cette période correspond à la naissance des premières civilisations urbaines en Mésopotamie, au Proche-Orient et en Egypte.
C’est également une période pendant laquelle l’écriture a connu une évolution décisive avec le passage au phonétisme.

Uxmal

Uxmal. Ancienne ville maya du nord du Yucatan (Mexique), construite vers 600-950 de notre ère. By Esparta

En Amérique du Sud, cette période ne correspond à aucun fait marquant de l’Histoire. Par contre, C’est à cette date que la planète Vénus est apparue pour la première fois au-dessus de l’horizon terrestre, marquant la naissance du cosmos actuel.

Les Mayas se préoccupaient beaucoup des infimes variations qui créent un décalage entre le plan de rotation de Vénus et l’axe de rotation de la Terre elle-même.

Toutes les dates de leur calendrier font référence au "Grand cycle de Vénus".

Chichen itza

Chichén Itza . Le temple des Guerriers. Cité maya du Yucatan (Mexique), conquise par des guerriers d'origine toltèque entre 900 et 1000 de notre ère. By Jimg 944

Admettre qu’une prophétie se réalisera est admettre que « tout est écrit » et que notre liberté d’action est inexistante.
Personnellement, je me refuse à croire que nous n’avons aucun pouvoir décisionnel sur notre destinée.

Si vous êtes amateur de jeux vidéo, vous savez qu’il existe deux types de joueurs : ceux qui relèvent les challenges les plus difficiles avec persévérance et ceux qui cherchent les codes de triche à la moindre difficulté.

Tikal

Tikal. Occupée dès 600 avant notre ère. Nombreuses stèles gravées, dont l'une, datée de 292, constitue la plus ancienne date retrouvée de l'histoire maya. By Jdlasica

La vie est comme un jeu qui nous offre des opportunités à saisir et des obstacles à vaincre.
Renoncer à la lutte au nom du destin n’est qu’une échappatoire qui permet de nier ses responsabilités.
C’est certes beaucoup plus facile mais également bien plus frustrant.

Réponse aux internautes (Septembre 2009)

Pour répondre à ceux qui m'ont fait remarquer que j'étais bien timorée sur ce sujet, ce qui n'est pas dans mes habitudes, je vais être franche et répondre à la question qui m'est souvent posée: "Y croyez-vous vraiment à cette prédiction ?"

Je pense effectivement qu'il se passera quelque chose à partir de fin 2012 mais je doute fort par contre que cela aura un rapport avec ce calendrier.

Le doute qui peut s'insinuer en nous ne trouve t-il pas sa source dans nos difficultés actuelles et futures ? Nous n'avons jamais autant ressenti nos limites depuis l'avènement de l'ère industrielle. Inconsciemment, nous savons que nous fonçons droit dans le mur et nous nous agitons frénétiquement, tels des insectes pris au piège d'une toile d'araignée.

Nous avons également conscience que l'après-crise sera bien plus destructrice que la crise elle-même. Et il se trouve que cette après-crise correspond aux années 2011-2012.

Cette fin du monde programmée symbolise parfaitement toutes nos angoisses face à notre impuissance à donner un véritable sens à notre existence. Par contre, la notion de fin de cycle pourrait parfaitement s'adapter à notre situation. Un nouveau démarrage sur des bases plus saines ne serait-il d'ailleurs pas souhaitable ?

Quoi qu'il en soit, ma démarche est plus proche de celle de Scully que de Mulder. Si je vois une ombre sur un vieux lac écossais, je pense à un jeu de lumières avant d'envisager l'existence d'un monstre à deux bosses issu de la préhistoire.

Trop cartésienne, me direz-vous ? Peut être mais le sujet qui nous préoccupe est trop sérieux pour se complaire dans des suppositions ou des théories farfelues non étayées de preuves. Et ce qui nous manque, ce sont bien des preuves.

Je rappellerais quand même que ce n'est pas la première fois qu'on nous prédit la fin du monde. Pourquoi devrions-nous plus croire en la prédiction Maya qu'en celle de Nostradamus, par exemple ?

J'ai analysé ce 5e cycle en essayant de rapprocher les écrits mayas à des phénomènes cosmiques connus. Je vous invite donc à lire la suite de ce dossier.

V. Battaglia (21.09.2008). M.à.J 09.2009

Calendrier Maya . Calendrier Maya et science actuelle . 2012: Analyse du 5e cycle ou 5e Soleil

Le calendrier maya ne s'arrête pas en 2012

< Prophéties. Prédictions